Actualites
22:00 23 novembre 2016 | mise à jour le: 23 novembre 2016 à 22:00 temps de lecture: 4 minutes

La météo: comment la prévoit-on?

HIVER. La météo à Québec se rapprochera des normales de saison cet hiver, après des records de temps doux. Contrairement à la croyance populaire, les météorologues ne lisent pas leurs prévisions dans une boule de cristal. Plusieurs calculs, modèles et statistiques entrent en ligne de compte pour élaborer leur bulletin météo à court, moyen et long terme.

Attention Québec, l’hiver est à nos portes!

(Photo Deposit)

Les météorologues ont élaboré leurs prévisions à moyen terme pour l’hiver qui s’en vient sur la région de Québec. Trois aspects principaux ont été évalués pour estimer les températures et les précipitations qui toucheront la ville durant les prochains mois:

– Les années analogues: ce sont des années qui, par le passé, ont vécu le même genre de phénomènes que l’année en cours. Le météorologue chez MétéoMédia André Monette et son équipe regardent les données des mois de novembre des années passées pour trouver ceux qui s’apparentent à celui qu’on a connu cette année pour en tirer des conclusions.

– Les derniers mois: Est-ce que nous avons eu un été doux? Un automne sec? Un printemps hâtif? Les météorologues regardent ce qui s’est passé dans les derniers mois pour se faire une tête. Exemple concret: le mois de novembre ayant été très doux, il n’y a pas de glace formée sur la baie d’Hudson et les Grands Lacs. «Il y a moins de masse d’air froid disponible et l’air va se rafraîchir plus lentement», explique M. Monette.

– Les modèles météo: les experts possèdent de super ordinateurs remplis d’algorithmes différents qui calculent une variété de facteurs classés en modèles météorologiques. «Ce sont les mêmes ordinateurs qu’on utilise pour prévoir la météo à court terme», rapporte le météorologue.

Et pour Québec?

Les hauts et les bas des températures hivernales vous ont fait maugréer l’an passé? Cette année, vous risquez de mieux vous y retrouver, explique André Monette. «L’an passé, on a eu l’hiver le plus doux qu’il n’y avait jamais eu à Québec», explique le météorologue, précisant que les calculs de ses prévisions se font sur les trois mois les plus froids de l’année, soit décembre, janvier et février.

Côté température, on se rapproche des normales de saison des années précédentes, avec des maximums de -6 degrés et des minimums de -15 degrés, pour une moyenne de -11 degrés Celsius.

Les précipitations s’annoncent bien présentes également cette année, avec une augmentation d’environ 30% comparativement à la moyenne habituelle. «Normalement, on parle d’environ 210cm de précipitations pour Québec, indique André Monette. Cette année, ce sera plus vers 250cm et plus.» Ne sortez pas la pelle trop vite, il pourrait tomber de la neige sur Québec, mais également de la pluie et du verglas.

Et pour le temps des Fêtes, est-ce qu’on peut s’attendre à un Noël blanc? «Les probabilités sont très élevées pour qu’on ait un Noël blanc, affirme André Monette. À Québec, on n’a connu qu’un seul vrai Noël vert, même si parfois, on n’avait que des traces de neige.» D’autant plus que les températures s’annoncent plus froides que l’année passée.

Par contre, avant même le verdict des marmottes, le météorologue prévoit que l’hiver va s’étirer après le 1er mars. Il faudra user de patience avant l’arrivée du printemps.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *