Actualites
20:12 8 novembre 2016 | mise à jour le: 8 novembre 2016 à 20:12

Prothèses mammaires personnalisées: des premiers résultats encourageants

CANCER DU SEIN. À ce jour, 17 femmes ont pu profiter d’une prothèse entièrement adaptée à leur morphologie, la porter et rendre compte de leur expérience. Ces femmes ont subi une mastectomie à cause d’un cancer du sein et ont pu en bénéficier grâce à des technologies 3D, entre autres.

L’équipe d’épithésie qui a lancé le projet de prothèses mammaires externes personnalisées Seinbiose a dressé un bilan encourageant de la première année du projet. Au total, il est prévu que 40 femmes participent à ce projet de recherche en vue du développement d’une prothèse de sein plus confortable et mieux adaptée au corps des femmes ayant subi une mastectomie à la suite d’un cancer du sein. Il s’agit d’une avancée médicale rendue possible grâce à la technologie de numérisation et d’impression 3D ainsi qu’à l’expertise unique de l’équipe d’épithésie du CHU de Québec-Université Laval.

Pour la FCSQ, le projet des prothèses mammaires externes personnalisées représente une avancée importante pour aider les femmes à mieux vivre à la suite d’un cancer du sein.

Le rêve de Louise Desmeules et du Dr Gaston Bernier

Louise Desmeules, épithésiste au CHU de Québec-Université Laval et Dr Gaston Bernier, chef médical en médecine dentaire en oncologie et épithésie sont des partenaires de longue date et ont fait leur marque dans la fabrication de prothèses du visage. En 2010, ils se sont donné la mission de réaliser des prothèses mammaires externes semblables au sein enlevé grâce au la technologie de numérisation 3D et à leur expertise particulière. «Pour plusieurs femmes, la reconstruction mammaire n’est pas envisageable pour différentes raisons personnelles et médicales. Les prothèses commerciales standards ne sont pas toujours adaptées à leur silhouette. Les femmes ayant subi une mastectomie ont besoin d’une prothèse personnalisée qui tiendra bien en place et qui s’harmonisera parfaitement à leur poitrine», explique Louise Desmeules.

«À ce jour, nous avons réalisé des prothèses pour 17 femmes. Grâce aux femmes qui participent à l’étude nous sommes en mesure de faire évoluer le produit en fonction des commentaires des celles qui les portent. À ce jour, l’étude permet de conclure que les prothèses répondent bien aux attentes», renchérit Dr Bernier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *