Actualites
21:29 19 novembre 2016 | mise à jour le: 19 novembre 2016 à 21:29 temps de lecture: 4 minutes

Les camionneurs manifestent à Québec pour plus de communication

RASSEMBLEMENT. Les camionneurs sont venus par centaines devant l’Assemblée nationale samedi à la veille de l’adoption de nouveaux règlements de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) pour demander une meilleure communication entre les instances décisionnelles et les routiers.

Les klaxons fendaient l’air devant l’Assemblée nationale samedi après-midi: des centaines de camions ont défilé devant le parlement, leur conducteur demandant une meilleure communication et représentation auprès des instances décisionnelles. Des camionneurs de Rivière-du-Loup, Val-d’Or, Trois-Rivières de la Beauce et plus encore ont fait le chemin jusqu’à Québec pour participer au rassemblement, regroupant plus de 400 camions.

L’origine de cette mobilisation: un changement de dans les règlements de la SAAQ uniformisant les pratiques en matière de sécurité avec celles du reste du Canada qui demande notamment aux camionneurs d’inspecter leur véhicule pendant 30 minutes en tout temps avant de prendre la route. «La SAAQ n’a pas été en mesure d’informer l’ensemble des camionneurs sur les nouvelles réglementations, estime la superviseure des opérations et gestionnaire des ressources humaines chez SM Transport, Lyne Gilbert. Il n’y a eu aucune campagne, ni à la télévision, ni à la radio, pour nous informer des changements.» Les plus petits entrepreneurs ou travailleurs autonomes sont moins en mesure de recevoir les informations à propos des changements, selon Mme Gilbert.

Les chauffeurs rassemblés samedi demandent d’abord la mise en place d’un système de communications «qui ne met personne de côté», selon Lyne Gilbert. Ils désirent également que le métier de chauffeur soit «reconnu professionnellement» pour avoir des voix auprès des instances. «On veut uniformiser le droit de concertation pour que les petits joueurs et les chauffeurs indépendants puissent aussi se faire entendre.»

Lyne Gilbert a fait paraître une vidéo sur son compte Facebook le 26 octobre dernier où elle soulève les interrogations par rapport à la nouvelle réglementation de la SAAQ à laquelle les chauffeurs doivent se conformer. «Si je n’avais pas sorti ma vidéo, il y a un bon nombre de camionneurs présents aujourd’hui qui auraient pogné un ticket», croit la porte-parole du rassemblement.

Annoncée depuis six mois

La SAAQ a annoncé le 18 mai dernier l’implantation de nouvelles normes de sécurité des véhicules routiers. Leur entrée en vigueur était prévue pour le 20 novembre. Selon Marc Cadieux, le président-directeur général de l’Association du camionnage du Québec, les modifications aux règlements visent surtout à ajuster les normes québécoises à celles du reste du Canada. «Tout changement amène sa dose d’insécurité et un sentiment de panique, mais on ne peut pas arrêter le changement», croit M. Cadieux. Il estime que depuis 2008, des discussions sont en cours pour l’ajustement de la réglementation. «Depuis mai, on informe et on forme notre monde.»

Le député de Groulx et porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de transports, Claude Surprenant, rappelle pour sa part que l’information initiale a été diffusée en mai, mais que les documents ont été envoyés seulement en août. «Il faut que ces gens-là prennent connaissance des changements qu’ils doivent apporter. L’été, c’est une période qui est très achalandée dans l’industrie du camionnage. L’hiver souvent, ils sont un peu plus tranquilles. C’est un moment plus propice pour eux pour procéder à de l’ouvrage de bureau, des réparations mineures de mécanique.»

«C’est une industrie qui est très importante pour le Québec. Les camionneurs travaillent très fort. Ce sont des entrepreneurs et bien souvent, on ne les reconnaît pas comme tels. Ce sont des gens qui font des sacrifices importants, qui sont absents de la maison pour des longues périodes de temps. Ils méritent de la reconnaissance», conclut M. Surprenant.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *