Actualites
18:48 17 novembre 2016 | mise à jour le: 17 novembre 2016 à 18:48 temps de lecture: 3 minutes

«Les jeunes sont beaux et vivent de belles réalisations»

ADOLESCENTS. La campagne de sensibilisation «La réalité… autrement», lancée aujourd’hui, vise à changer les perceptions négatives à l’égard des jeunes et valoriser la majorité de jeunes qui présentent des comportements positifs.

Les jeunes du comité Happi avec Hugues Frigon, psychoéducateur. (Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

Cette campagne, menée dans le cadre du projet INSPIRe Autrement du CIUSSS de la Capitale-Nationale, est une campagne de sensibilisation pour prévenir le tabagisme et les dépendances à l’alcool, aux drogues et au jeu, chez les jeunes de 12 à 14 ans.

Elle sera déployée sur le web du 21 au 25 novembre, dans le cadre de la 29e Semaine de prévention de la toxicomanie.

Le but du projet INSPIRe Autrement est notamment de changer des idées préconçues qu’ont les adultes sur les adolescents, «des perceptions souvent négatives ou fausses», explique Catherine Chagnon, responsable des relations médias au CIUSSS.

En effet, selon l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011, parmi les élèves du secondaire de la Capitale-Nationale âgés de 12 à 14 ans, 96% ne font pas usage de tabac, 90% n’ont pas consommé de drogue au cours de 12 derniers mois et 70% n’ont pas consommé d’alcool au cours de la même période.

Le directeur de l’école du Sommet, là où avait lieu le lancement de la campagne, a expliqué qu’il doit souvent faire face à ces perceptions négatives. «Pour ma part, je travaille depuis 25 ans dans les écoles secondaires, certains nous trouvent courageux parce que les ados c’est tellement méchant, ça mord presque!», a-t-il lancé à la blague.

Le projet Happi

Audrey, Samuel, Julie, Xavier, Daphnée et André-Marc font partie du projet Happi qui organise des événements pour mettre à l’avant-plan la force des jeunes. Hugues Frigon, psychoéducateur à l’école secondaire du Sommet explique que ces événements sont positifs, dynamiques, et créent un sentiment d’appartenance chez les jeunes.

D’ailleurs, lors du lancement, ces jeunes dynamiques ont présenté une petite saynète pour illustrer les différentes statistiques positives sur la consommation des 12 à 14 ans.

André-Marc Goulet affirme que de s’impliquer dans ce comité, «c’est comme de faire partie d’une petite famille à l’école. Ça fait qu’on a le goût d’aller à l’école et partager la joie en faisant des activités. On a un «beach party» qui s’en vient, on a fait un barbecue festif, on a vraiment fait des activités pour faire triper le monde, et pour ne pas que les jeunes disent que d’aller à l’école c’est plate.». Pour lui, le lancement de la campagne aujourd’hui était vraiment un événement très motivant.

Audrey Bolduc ajoute qu’elle fait partie de ce comité pour donner une bonne perception aux jeunes qui arrivent au secondaire. «Je suis en secondaire cinq et je veux donner envie aux jeunes qui arrivent au secondaire de participer à de beaux projets, comme on l’a fait».

«Vous m’impressionnez, a lancé Hugues Frigon aux élèves du projet, travailler avec un comité de jeunes qui s’impliquent autant, qui sont le fun et aussi dynamiques, ça nous fait aimer notre travail».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *