Actualites
20:06 28 novembre 2016 | mise à jour le: 28 novembre 2016 à 20:06 temps de lecture: 3 minutes

La base militaire de Valcartier prête à accueillir ses 129 nouveaux blindés

BASE MILITAIRE. La base militaire de Valcartier a présenté, ce matin, ses nouvelles installations qui accueilleront 129 nouveaux véhicules blindés tactiques de patrouille(VBTP). Ces nouveaux véhicules permettront entre autres une meilleure sécurité aux militaires en cas d’explosion de bombe artisanale.

Les deux nouveaux bâtiments ont nécessité des investissements de 36,2M$ pour la conception et la construction. Le secrétaire parlementaire du ministre des Finances, François-Philippe Champagne, qui a lui-même été cadet pour le Royal 22e régiment dans les années 1980, a profité de l’annonce pour souligner le travail important des militaires, et l’importance de posséder des installations sécuritaires et modernes.

Les deux nouveaux bâtiments qui ont été inaugurés aujourd’hui fourniront des baies de maintenance et de l’espace de nettoyage pour les nouveaux véhicules et leur équipement ainsi que des salles d’instruction pour les sept unités de la base. Ils représentent une superficie d’environ deux terrains de football.

Véhicules blindés tactiques de patrouille

Les Forces armées canadiennes bénéficieront de 500 nouveaux VBTP, dont 129 se trouveront à la disposition de la base militaire de Valcartier. Les 500 véhicules représentent un investissement de 600MS, pour la sécurité des soldats canadiens.

Ces véhicules de combat à roues peuvent être affectés à différents rôles sur un champ de bataille, comme la reconnaissance et la surveillance, la sécurité, le commandement et contrôle, le transport de marchandises et le transport blindé de personnel et d’équipement.

Les véhicules blindés tactiques de patrouille remplaceront une partie de la flotte des véhicules de reconnaissance Coyote, dont la technologie datait des années 1980.

La différence fondamentale entre ces nouveaux véhicules et ceux qui étaient utilisés par le passé est la chance de survie des soldats qui se trouvent à l’intérieur, notamment dans un contexte où des bombes artisanales peuvent exploser sous véhicule. Les VBTP sont fabriqués pour que l’équipage survive à une explosion.

La livraison de ces véhicules a commencé en août 2016 à la base de Gagetown, et les derniers véhicules seront livrés au début de 2018.

Deuxième phase

L’étude pour la phase deux du projet est commencée depuis 2016. Elle consiste à effectuer des travaux sur des bâtiments déjà existants, des travaux qui devraient commencer pendant l’année fiscale 2017-2018. Toutes les réfections et les aménagements s’achèveront en 2019, explique le major Pierre-Vincent Daigle.

Les bâtiments visés par ces améliorations sont ceux du 1er bataillon du Royal 22e régiment, du 2e bataillon du Royal 22e régiment, du 5e RALC, du 5e bataillon de service, du quartier général et du centre d’instructions. «Tous ces bâtiments vont connaître des améliorations locatives pour être capables de faire l’entretien et la maintenance de la nouvelle flotte de 129 véhicules», explique le major Daigle.

Environ 7M$ seront obtenus en provenance d’Ottawa pour procéder à ces travaux, reste à savoir si ce montant répondra aux besoins. C’est ce qui est présentement à l’étude.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *