Actualites
13:35 6 novembre 2016 | mise à jour le: 6 novembre 2016 à 13:35 temps de lecture: 3 minutes

Pétition contre l’envahissement automobile au Faubourg Saint-Michel

MUNICIPAL. Ayant perdu la lutte contre la densification urbaine de leur quartier du secteur Sillery, les résidents du Faubourg Saint‐Michel s’opposent au déversement de circulation automobile dans leurs rues étroites que fait craindre le développement immobilier du Domaine sous les Bois. Une pétition en ce sens sera déposée, lundi, au conseil municipal de Québec.

Pour Fabienne Barnard, instigatrice de la démarche, la pétition vise à sensibiliser les élus municipaux envers un éventuel problème de sécurité. Plus de 150 signataires partagent les mêmes appréhensions quant à l’important flux d’automobiles qu’ajoutera dans le secteur de Sillery un imposant complexe résidentiel.

«Nous nous sommes opposés en vain contre ce projet, qui a fini par obtenir l’approbation du ministère de la Culture et de la Ville de Québec. Nous sommes résignés à le voir s’implanter contre notre gré, près du faubourg et de ses maisons centenaires. Cependant, nous souhaitons que le quartier soit épargné par l’affluence de circulation. Nous voulons protéger la quiétude et la sécurité des toutes petites rues, qui bordent le parc communautaire central», explique en entrevue téléphonique Mme Barnard.

La résidente rappelle que le faubourg ouvrier Saint-Michel de Sillery a été reconnu par le ministère de la Culture comme un noyau paroissial et ouvrier au cachet exceptionnel. Elle et les cosignataires de la pétition ne veulent pas que l’endroit devienne une voie de transit pour les centaines d’automobiles qu’ajoutera le Domaine sous les Bois.

«Au coeur d’une vie communautaire très active, le parc Saint-Michel sera emprisonné et encerclé par une circulation automobile constante. De nombreux piétons, dont plusieurs enfants, traversent régulièrement les rues adjacentes pour s’y rendre», illustre Mme Barnard.

Lien direct

Parmi les craintes évoquées dans la pétition, on chiffre à 1000% l’augmentation du nombre de véhicules dans les rues Treggett et Roy, dont la chaussée a tout juste 6 mètres de largeur. Se voulant proactifs, les opposants suggèrent une solution d’évitement du quartier.

C’est dans cette optique qu’ils demandent «que le trafic automobile engendré par le Domaine sous les Bois se déverse directement sur le chemin Saint-Louis plutôt que vers la côte de Sillery, par l’ouverture d’une nouvelle rue sur le terrain de ce nouveau complexe résidentiel. Ainsi, que des mesures soient prises pour que ce trafic ne puisse transiter par les rues étroites de notre quartier».

Mme Barnard reste optimiste même si la bataille pour protéger le Faubourg Saint-Michel dure depuis 2006. À son avis, les appuis sont nombreux, mais avec le temps les gens commencent à être désillusionnés devant l’insensibilité des autorités. Le fait que le feu vert ait été donné soi-disant «pour mettre en valeur les grands domaines paysagers et patrimoniaux de Sillery», alors qu’une vaste opération d’élagage a été réalisée afin d’assurer des percées visuelles, n’a rien pour aider. Elle garde néanmoins espoir que le dépôt de la pétition aura des échos favorables.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *