Actualites
15:39 11 novembre 2016 | mise à jour le: 11 novembre 2016 à 15:39 temps de lecture: 2 minutes

Valcartier se souvient

MILITAIRE. Les drapeaux canadiens de la base militaire de Valcartier ont été mis en berne. Ce 11 novembre, les Forces armées canadiennes rendaient hommage à leurs militaires disparus.

Plus de 250 militaires provenant majoritairement du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada et du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada se sont réunis à la base militaire de Valcartier pour un défilé des troupes. 

Des militaires, des élus fédéraux et municipaux, ainsi que des représentants du ministère des Anciens Combattants Canada, de la Légion royale canadienne, de Wounded Warriors Canada et des écoles Dollard-des-Ormeaux et Alexander-Wolff se sont par ailleurs succédés pour décorer le cénotaphe.

L’hymne national, la lecture des prières, la sonnerie aux morts et des lectures étaient aussi au programme.

Ailleurs à Québec, les militaires de Valcartier ont également paradé dans le secteur de la Haute-Ville, au cénotaphe de la Croix du Sacrifice. 

Commémoration nationale

Des cérémonies de commémoration se sont tenues partout au pays. 

En 2015 et 2016, les Forces armées canadiennes déplorent la perte de quatre militaires : le caporal Christopher Webster de l’escadron des transmissions du Groupe de soutien de la 5e Division du Canada, le soldat Kirby Tott de la 3e Division du Canada, le sergent Andrew Joseph Doiron du régiment d’opérations spéciales du Canada et le sergent Mark Salesse du 435e Escadron de sauvetage. Ces deux derniers sont morts en devoir.

Journée historique

Le jour du Souvenir est célébré le 11 novembre pour commémorer la convention d’armistice signée par l’Allemagne et les forces alliées à Paris pour mettre fin de la Première Guerre mondiale.

L’histoire attribue au symbole du coquelicot une connotation militaire qui remonte aussi à la Grande Guerre, rapporte-t-on sur le site Internet des Forces. «Avant la Grande Guerre, les coquelicots étaient rares dans les champs de Flandres. On dit que le sol crayeux de Flandres est devenu riche en chaux à cause des décombres produits par les bombardements massifs». On le porte aujourd’hui chaque année pour commémorer le Souvenir.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *