Actualites
20:33 24 septembre 2016 | mise à jour le: 24 septembre 2016 à 20:33 temps de lecture: 4 minutes

Angles morts des véhicules lourds: le tapis rouge à éviter

SÉCURITÉ. Plus un véhicule est haut et long, plus les angles morts sont grands. Si le constat semble évident, le nombre élevé d’accidents impliquant des véhicules lourds montre qu’il reste encore à faire au niveau de la prévention. Voilà pourquoi les contrôleurs routiers de la Société de l’assurance automobile du Québec, en collaboration avec les organisateurs du Bicycle Film Festival, ont tenu aujourd’hui une activité de sensibilisation portant sur les angles morts des véhicules lourds au coin des rues Saint-Joseph et Dorchester.

Benoît Lapierre, contrôleur routier et agent aux relations publiques au bureau de la Capitale-Nationale de Contrôle routier Québec se tient dans l’angle mort du poids lourds. (Photo TC Media – Thaïs Martel)

«Il y a eu plusieurs accidents ces dernières années avec des cyclistes et malheureusement, il y a eu des décès. C’est une cohabitation qui n’est pas facile», indique d’entrée de jeu Jonathan Charlebois, coordonnateur des projets de sensibilisation et d’éducation chez Accès transports viables.

Grâce à des outils de marquage au sol, les passants et les curieux ont pu faire le tour d’un véhicule lourd et constater l’imposante dimension de ses angles morts. En prenant place derrière le volant, ils ont pu réaliser que ce qui se trouve dans les zones d’angles morts autour du véhicule est quasi invisible pour le conducteur.

Le danger dans le virage

C’est aux intersections que la situation est la plus préoccupante, puisque c’est là qu’ont lieu la majorité des accidents impliquant un piéton ou un cycliste. Les angles morts à l’avant et sur le côté droit des véhicules sont particulièrement problématiques. Les piétons et les cyclistes n’ont aucune protection en cas d’impact; c’est pourquoi la visibilité est un facteur déterminant pour leur sécurité. Piétons, cyclistes et conducteurs devraient toujours établir un contact visuel entre eux avant de traverser une intersection, met en garde la Société de l’assurance automobile du Québec.

Et l’opération porte fruit selon M. Charlebois. «Quand on embarque dans un camion comme ça pour la première fois et qu’on constate que tous les tapis rouges qui sont autour, on ne le voit pas quand on est assis à la position du conducteur, on prend conscience qu’on doit se comporter différemment.»

Le temps d’agir

Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, considère qu’il faut non seulement sensibiliser la population aux dangers des poids lourds, mais également agir. «C’est clairement un problème les poids lourds. Il faut sensibiliser la population parce qu’actuellement les lois sont très peu strictes. Par exemple le miroir à l’avant, sur le garde-boue, n’est pas obligatoire», argue-t-il.

Il n’hésite d’ailleurs pas à faire le parallèle avec les autobus pour lesquels une série d’accidents tragiques a entrainé des changements tant dans la conception que dans la législation. «Est-on rendu à revoir les endroits où les camions peuvent circuler en ville? Est-ce qu’on peut réduire la taille des véhicules, les rendre plus sécuritaires? Est-ce qu’on peut améliorer la vision qu’ont les chauffeurs de leur environnement immédiat? Je pense qu’il y a des choses à travailler», conclut-il.

Conseils de sécurité…

Aux piétons et aux cyclistes:

-Éviter de se trouver dans l’angle mort d’un véhicule lourd.

-Établir un contact visuel avec le conducteur; sans quoi, présumer qu’il ne les a pas vus.

-Porter attention aux clignotants des véhicules aux intersections.

-Être visibles (vêtements voyants, bandes réfléchissantes, etc.).

-Être conscients du fait qu’ils sont vulnérables.

Aux conducteurs de véhicules lourds:

-Surveiller et anticiper les déplacements des personnes qui circulent près de leur véhicule.

-Ne pas tenir pour acquis que leurs manœuvres sont prévisibles.

-S’assurer que leurs rétroviseurs sont en bon état, dégagés et bien ajustés.

-Maintenir leurs phares allumés en tout temps (pour voir et être visibles).

-Utiliser les clignotants aux intersections afin de signaler leurs intentions.

-Être vigilants lorsqu’ils effectuent un virage à droite à une intersection et que leur véhicule doit empiéter dans la voie adjacente ou sur l’accotement pour effectuer ce virage.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *