Actualites
23:51 8 septembre 2016 | mise à jour le: 8 septembre 2016 à 23:51 temps de lecture: 4 minutes

«C’est difficile de se réjouir d’être en vie quand on vient de perdre deux amis» – Michel Laplante

TRAGÉDIE. C’est à sa demande que le président des Capitales de Québec, Michel Laplante, seul survivant de l‘écrasement d’hélicoptère qui a notamment coûté la vie à Bob Bissonnette, dimanche au Nouveau-Brunswick, a rencontré les médias jeudi après-midi. Ses premiers mots sont tout de suite allés aux familles des deux victimes.

Michel Laplante (à droite), en compagnie du propriétaires des Capitales, Jean Tremblay. (Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

«Ma première pensée est aux familles et aux amis. Ma deuxième va à tous ceux qui m’ont encouragé dans les dernières journées. C’est difficile de se réjouir d’être en vie quand on vient de perdre deux amis» a-t-il déclaré d’emblée.

Selon lui, l’histoire jusqu’à l’accident était assez banale. «J’aimerais raconter aux gens ce qui s’est passé, la réalité c’est que c’est assez court. On a mis de l’essence, c’était la continuité d’une fin de semaine magique. On regardait le décor et on avait beaucoup de plaisir. J’ai regardé le pointage des Capitales contre Ottawa et je me suis assoupi. Ça a fait boom. C’est le choc le plus sec que j’ai vécu. Les secondes suivantes sont un noir total.»

Michel Laplante a aussi tenu à dire quelques mots sur Frédérick Décoste, celui qui pilotait l’hélicoptère, qui a aussi péri dans l’accident. «Fred était, du début à la fin, quelqu’un de très dédié. Il était tellement fier d’être pilote. Il nous attachait à chaque fois, il fermait la porte et faisait ses tests, tout ça parce qu’il pensait qu’il était l’homme le plus chanceux du monde de piloter un hélicoptère», a-t-il raconté.

Et la suite?

En ce qui a trait à la suite, ce qui s’en vient n’est pas tout à fait fixé, mis à part le repos. «Le repos est un peu forcé, parce que ce n’est pas dans mon intention. On me dit que je vais avoir une rechute, que je me sens bien, mais que mon corps va lâcher. Je ne me sens pas comme ça, je suis seulement triste. Je continue de faire des tests, mais pour le moment tout est correct», explique le président.

Parmi les prochaines étapes, il souhaite notamment rencontrer les parents de Bob Bissonnette. «J’ai parlé à quelques proches de Bob, mais pas encore à sa famille. Ça va se faire dans les prochains jours. Je tiens à les rencontrer pour leur dire que leur garçon ne pouvait pas être plus heureux que ça.»

Michel Laplante a conclu sa conférence de presse en affichant une profonde envie de se remettre aux activités de son équipe «On a plein de projets avec les Capitales dans les prochaines semaines. C’est tellement dommage que ça soit arrivé, parce que l’équipe connaît l’une de ses plus belles saisons à tous les niveaux. On va devoir s’ajuster et continuer d’aller de l’avant. Bob avait tellement d’idées. On va essayer de prendre ses meilleures et de les mettre à terme», a-t-il conclu.

Selon le propriétaire de l’équipe, Jean Tremblay, un regroupement pour la population sera organisé au courant de la semaine prochaine. «C’est sûr qu’on veut organiser quelque chose pour que la population vienne saluer Bob. L’activité n’aura rien à voir avec le baseball.

Lors du premier match des séries, mercredi soir, l’équipe avait rendu hommage à celui qui était l’un des copropriétaires des Capitales.

L’équipe continue sa progression malgré tout

Pour le gérant Patrick Scalabrini, les choses doivent continuer. «C’est sûr que ça a été un choc. Le baseball a été très secondaire contre Ottawa [dernier match de la saison régulière] et les gars étaient nerveux pour le premier match contre Rockland. Tout le monde connaissait Bob. On s’en remet tranquillement, mais on ne veut pas trainer la tristesse longtemps. C’est l’héritage que Bob nous laisse.»

Côté sport, Scalabrini est d’avis que les choses vont très bien. «L’équipe va très bien niveau baseball. On est sur la vague de la première victoire. On est très confiant parce qu’on joue bien depuis un bout de temps.»

En raison des frasques de Dame Nature, le deuxième match de demi-finale contre Rockland, qui devait avoir lieu jeudi soir, a été reporté à vendredi soir, au Stade municipal.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *