Actualites
18:00 28 septembre 2016 | mise à jour le: 28 septembre 2016 à 18:00 temps de lecture: 3 minutes

Mobilité: «Le SRB doit rester la priorité», réagit la communauté d’affaires

TRANSPORTS. Le Service rapide par bus (SRB) doit demeurer la priorité en matière de transport collectif à Québec, plaident les présidents de l’Institut de développement urbain (IDU) et de la Chambre de commerce et de l’industrie de Québec.

André Boisclair, nouvellement président de l’IDU, et Alain Aubut en appellent même à une accélération des discussions pour sa réalisation. «Il y a un projet qui est à portée de main, il y a une conjoncture politique où les astres sont alignés: Québec, Ottawa, la Ville de Québec parlent d’une même voix. On serait bien fou de regarder les choses aller sans se dire qu’au niveau des transports collectifs, la priorité, c’est le SRB», plaide André Boisclair.

M. Aubut et lui se sont prononcés sur le sujet dans le cadre du panel de discussion des Tendances 2016 sur les enjeux économiques de l’IDU. Ils joignent ainsi leur voix au débat qui s’est récemment intensifié avec la publication coup sur coup de deux sondages, menés pour le compte de médias de Québec, qui plaçaient le troisième lien comme une priorité des citoyens de la Ville.

Appelé à réagir sur le sujet mardi, le maire de Québec Régis Labeaume s’est montré ouvert à considérer «plus rapidement» l’idée d’un 3e lien entre Québec et Lévis, ce qui a eu l’heur de faire réagir l’organisme Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale-Nationale. Tous deux lançaient mercredi matin un «appel au calme» pour qu’on se concentre d’abord sur la réalisation du service rapide par bus (SRB) et qu’on en mesure l’impact sur la congestion.

À lire: «Appel au calme» dans le dossier troisième lien entre Québec et Lévis

Le débat sur le 3e lien «ne doit pas s’opposer aux autres projets qui auront un impact positif sur la mobilité des personnes», ont exprimé MM. Aubut et Boisclair. Tous deux sont d’avis que la congestion n’est pas l’unique enjeu de mobilité auquel Québec fait face et que le SRB est cohérent avec le «choix» de densification de la Ville, en ce sens qu’il a le potentiel de «dynamiser» économiquement plusieurs secteurs de la Ville. «On est en faveur d’un plan global qui va toucher toutes les facettes de la mobilité et pas seulement la congestion», a résumé M. Aubut.

Mardi, le maire de Québec a promis de présenter la vision de la Ville en matière de mobilité d’ici deux à trois semaines, en faisant valoir qu’il fallait miser sur une diversité de solutions pour régler le problème de congestion dans la région.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *