Actualites
20:53 27 septembre 2016 | mise à jour le: 27 septembre 2016 à 20:53 temps de lecture: 3 minutes

Dépôts à neige: La solution de la Ville passe par la diminution du sel de voirie

NEIGE. Après avoir été accusée par l’opposition de ne rien faire pour réduire la pollution dans les dépôts à neige, l’administration Labeaume a tenu à rectifier le tir. Selon Jonatan Julien, «on est loin de l’inaction».

D’après le membre du conseil exécutif, la solution privilégiée pour réduire la pollution serait de réduire la quantité de sel utilisée, solution résultant des réflexions qui démentiraient l’inaction dénoncée. «Les 10 dernières années démontrent clairement qu’il n’y a pas d’inaction. Globalement, on a travaillé à la diminution des sources de pollution, dont le sable de voirie. On est passé de 48 000 mètres cubes d’utilisation à une commande de 23 000 mètres cubes. Avec l’hiver doux de l’an dernier, on a utilisé seulement 17 000 mètres cubes de sel de voirie», a-t-il expliqué.

Jonatan Julien affirme que la solution de la Ville est de s’attaquer à ce qui pollue, c’est-à-dire la neige souillée par le sel de la voirie qu’on envoie dans les dépôts. «Pour éviter que le sel se retrouve dans l’eau, il faut réduire le sel dans nos épandages. On souhaite réduire encore de 15% notre utilisation de sel au cours des prochaines années.»

D’autres solutions seraient aussi étudiées par la Ville. «Depuis 10 ans, nous travaillons à la modernisation de la pratique et sur l’épandage d’abrasif. On souhaiterait recycler le gravier répandu dans les rues pour le réutiliser», identifie-t-il comme une partie de la solution.

La Ville a avoué que le ministère de l’Environnement a identifié des dépassements, selon les critères, mais qu’il y aurait eu une petite diminution, quoique non significative. «Au niveau de la Ville, on ne respecte pas au niveau du chlorure. Il y a seulement les dépôts Saint-Thomas et Vanier qui respectent les normes. La seule façon d’être conforme, c’est de réduire le sel», affirme Martin Villeneuve, directeur des Services de l’Environnement.

À Québec, on compte en moyenne 3,6 millions de mètres cubes de neige par année qui est envoyée dans les dépôts.

Fermeture de deux dépôts

Selon M. Julien, deux dépôts ne serviront plus à entreposer la neige, dès 2017-2018. «Il s’agit du dépôt De la Colline et du dépôt privé de la Sablière Drapeau [Inc.] de Val-Bélair. Ce sont deux dépôts qui se trouvent dans la Haute-Saint-Charles, en amont de la prise d’eau».

En réunissant ces deux endroits, le membre du conseil exécutif affirme que ces deux dépôts recueillent 5% du total de la neige envoyé dans les dépôts utilisés par la Ville. À Québec, la Ville utilise actuellement 12 dépôts, dont 10 qu’elle opère elle-même.

Le plan d’action étant en ébauche, le dépôt De La Colline et de la Sablière Drapeau serviront encore lors du prochain hiver. Jonatan Julien a conclu en affirmant que ce plan d’action serait certainement voté dans un conseil cet automne.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *