Actualites
14:31 1 février 2018 | mise à jour le: 1 février 2018 à 14:31 temps de lecture: 3 minutes

Première édition du Marché aux puces Limoilou

La première édition du Marché aux puces Limoilou aura lieu le dimanche 4 février prochain. L’engouement demeure au rendez-vous au fil des éditions. Il s’agira donc d’un événement récurrent où trouver de petits trésors à bas prix, au centre-ville.

Encan en ville possède maintenant une salle permanente pour procéder à ses encans et utilisera l’ancien local une fois par mois pour le Marché aux puces.

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Même s’il a un local de façon permanente depuis novembre, Encan en ville souhaite continuer d’exploiter la grande salle du Centre Horizon, à Limoilou, pour donner une deuxième, voire une troisième vie aux objets, dans une ambiance qui dynamise la vie de quartier. Déjà, l’événement semble susciter de l’engouement puisque toutes les tables ont été louées en moins de trois jours.

«Beaucoup de jeunes commencent à consommer différemment et veulent du mobilier durable pour mélanger le contemporain et l’antique dans leurs décors. Ça donne une valeur incroyable», explique Mélanie Lambert, associée d’Encan en ville. D’ailleurs, Vanessa Sicotte, bloggeuse en décoration et animatrice des émissions <ri>Sauver les meubles<@$p> et <ri>Marché conclu<@$p> a déjà fréquenté les encans de Limoilou dans le cadre de ses tournages pour y dénicher ou y vendre de petites merveilles.

«Des événements communautaires gratuits, ça manque aujourd’hui», ajoute Mélanie Lambert, qui souhaite que cet événement mensuel soit le rendez-vous des Limoulois et Limouloises. En été, les tables pourront être installées à l’extérieur du Centre.

Dans la salle d’à côté se dérouleront les encans qui ont lieu deux fois par mois. Il s’agira là d’une belle occasion, pour ceux qui le souhaitent, d’assister au spectacle et même d’y prendre part. Mme Lambert et son conjoint, l’encanteur Nicolas Marcoux, tentent de rendre le tout accessible pour ceux qui ne prennent pas souvent part à ce type de ventes.

Dès le mois de mars, un troisième volet sera ajouté à leur entreprise alors que des encans auront exclusivement lieu en ligne, pour les gens qui ne peuvent se déplacer dans la Capitale.

Selon Mme Lambert, il n’y avait pas de meilleur lieu que le Centre Horizon, avec son cachet «un peu kitsch» pour accueillir Encan en ville et le Marché aux puces. «Tout ce qui est un peu underground, ça marche à Limoilou», rigole Mme Lambert, en faisant référence aux matchs de lutte qui se déroulent dans le même bâtiment. «Les gens de Limoilou cherchent à s’associer à des événements comme ça». 

Selon Mme Lambert, les jeunes s’intéressent de plus en plus à la réutilisation de meubles «vintages».

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *