Actualites
18:11 5 mars 2018 | mise à jour le: 5 mars 2018 à 18:11 temps de lecture: 3 minutes

Des citoyens souhaitent préserver le presbytère de l’église des Plouffe

Des citoyens engagés du quartier Saint-Sauveur ont décidé d’utiliser les réseaux sociaux pour explorer, auprès de la population du quartier, les utilisations potentielles de l’ancien presbytère de l’«église des Plouffe», présentement à vendre.

L’église a été rasée pour laisser place à des appartements

Photo gracieuseté – Edith Vallières

Edith Vallières, une résidente du quartier depuis une quinzaine d’années est inquiète, comme certain de ses voisins, que le bâtiment situé entre les rues Montmagny, Châteauguay et Franklin soit un jour rasé, de même que les nombreux arbres matures, par un promoteur qui désire y construire des condos modernes.

Comme l’ancien presbytère est demeuré vacant après le départ des Œuvres Jean Lafrance il y plus d’un an, des citoyens ont questionné leurs concitoyens sur Facebook pour connaître leur opinion sur ce qui devrait s’y retrouver. Un sondage est présentement en circulation, notamment sur la page Facebook du Comité Citoyen-nes Quartier Saint-Sauveur, pour confirmer les résultats obtenus lors de cette première démarche.

À ce moment, l’idée qui avait le plus retenu l’attention de la population est une maison de quartier qui offrirait une mixité de services publics et privés avec espaces pour des bureaux communautaires, salles d’exposition, cuisine collective ou encore un café. «On veut d’abord s’assurer que c’est vraiment ce qui répond aux besoins du quartier», explique celle qui œuvre comme porte-parole dans ce dossier.

Possible ?

Mme Vallières est bien consciente que si le bâtiment est utilisé par des ressources communautaires, il peut être difficile de trouver des fonds pour faire éclore un projet qui répond aux réels besoins du quartier. «Il faut un acheteur qui est prêt à acheter le bâtiment et y faire des rénovations importantes. Peut-être qu’il y aurait moyen de se mobiliser avec des citoyens et des partenaires du privé à investir dans un projet comme ça. Il n’y a rien d’impossible», explique-t-elle.

Toujours selon la résidente, le quartier Saint-Sauveur manque d’espaces verts et d’arbres matures et il serait très dommage de raser ceux qu’on retrouve sur les terrains de l’ancien presbytère comme cela a été le cas avec ceux qui se trouvaient sur le terrain de l’église, qui a fait place à des appartements.

«Ça m’interpelle beaucoup parce que c’est encore du patrimoine et des arbres qui disparaitraient. On pense qu’il y aurait quelque chose à faire avec un beau bâtiment comme celui-là, mais le bémol, c’est toujours le budget», de conclure Mme Vallières.

 

Pour répondre au sondage : https://goo.gl/forms/7rvARtjVkWGFBV343

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *