Actualites
19:34 11 mars 2018 | mise à jour le: 11 mars 2018 à 19:34 temps de lecture: 4 minutes

C’est terminé pour l’anneau de glace Gaétan-Boucher

C’était la journée Dernier Tour de piste à l’anneau de glace de Sainte-Foy et plusieurs personnes étaient réunies pour commémorer l’évènement. 

Plus d’un million de personnes ont patiné sur l’anneau de glace Gaétan-Boucher.

Photo TC Media – Jean Carrier

Une occasion pour plusieurs adeptes du patinage de donner les derniers coups de patin sur l’anneau, qui fermera pour faire place à la construction du Centre de glaces avec son anneau intérieur de 400m.

La journée a donné l’occasion à plusieurs personnes nostalgiques de se rappeler de bons souvenirs. La période de 1972 à 1985, où l’anneau de glace était naturel, a vu les balbutiements du patinage de vitesse canadien. La période de 1985 à 1992 a vu l’essor pour le patinage de vitesse décuplé avec les performances de Gaétan Boucher. C’est aussi la période où  l’anneau de glace reçoit son premier championnat mondial junior en 1986. Le dernier Championnat du monde à être présenté sur la surface glacée fidéenne fut en 1992. 

Robert Dubreuil a déclaré que Gaétan Boucher est définitivement le plus grand patineur longue piste de l’histoire canadienne.

Photo TC Media – Jean Carrie

Plusieurs voient l’avenir avec optimisme. C’est le cas pour Robert Dubreil, directeur général de la Fédération de Patinage de Vitesse du Québec (FPVQ), qui est conscient de l’importance du prochain Centre de glaces. «C’est certain qu’avec une journée de soleil comme aujourd’hui, c’est vraiment plaisant d’être sur l’anneau. Cependant, pour rester compétitif et redevenir le centre de patinage de vitesse dans l’Est du Canada, il fallait un anneau couvert et des infrastructures de qualité. On espère avec les prochaines années revenir avec au moins 50% de Québécois sur la composition de l’équipe nationale. L’anneau actuel a donné 33 belles années d’existence et son temps est venu à échéance.»

La construction du nouveau projet commencera dans les prochains mois en visant décembre 2020 pour l’inauguration officielle. Le grand manitou de la FPVQ a déjà commencé certains pourparlers pour accueillir des rencontres d’importance. «On travaille déjà pour accueillir certaines compétitions internationales dès la première année d’ouverture, pas nécessairement des championnats du monde, mais quand même des compétitions d’envergure.» 

Sylvain Bouchard, champion du monde en 1998 et olympien, assistait à la fermeture.

Photo TC Media – Jean Carrie

Hommage important         

Plusieurs anciens olympiens étaient sur place, ainsi que plusieurs jeunes de différents clubs de patinage pour souligner cette fermeture historique. La FPVQ a montré beaucoup de classe en laissant Maurice Gagné effectuer le dernier tour de piste officiel. M. Gagné est considéré comme le père du patinage de vitesse au Québec et a commencé à travailler avec la fédération en 1970. Il s’est exécuté avec une cohorte de patineurs derrière lui. Questionné à savoir s’il se sentait nostalgique, il a donné une réponse simple. «Un p’tit peu beaucoup. Je préfère regarder la relève et tous les jeunes qui patinent aujourd’hui, c’est le plus beau cadeau qu’on peut avoir!» 

Maurice Gagné a très hâte de pouvoir patiner dans le nouveau complexe.

Photo TC Media – Jean Carrie

Les coûts de construction du nouveau complexe sont évalués à 68M$. Le projet est financé de façon égale par les trois paliers de gouvernement. Deux patinoires et une piste de course à pied font aussi partie de l’investissement.

Le dernier tour de piste officiel, mené par Maurice Gagné.

Photo TC Media – Jean Carrie

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *