Actualites
20:25 25 avril 2018 | mise à jour le: 25 avril 2018 à 20:25 temps de lecture: 3 minutes

Appui de taille

André Villeneuve, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation, était de passage dans l’arrondissement de Beauport et Charlesbourg pour donner un appui incontestable au zonage agricole sur les terres qui appartenaient aux Sœurs de la Charité. 

André Villeneuve tient le pamphlet préparé par le parti Québécois.

Photo TC Media – Jean Carrier

Le parti Québécois a même tendu la main à ses opposants politiques pour se rallier au mouvement citoyen et se prononcer contre le dézonage agricole et ainsi bloquer le projet immobilier de 150M$ prévu sur ces terres. «Il y a seulement 2% de terres agricoles au Québec et on veut en sacrifier 200 hectares. On va utiliser l’article de loi 96 sur la protection du territoire pour bloquer le projet si nous sommes conduits au pouvoir. Le promoteur était conscient que cela pouvait arriver», ajoute M. Villeneuve.

André Villeneuve a déclaré qu’il y avait beaucoup d’autres terrains sur le territoire pour développer des projets immobiliers.

Photo TC Media – Jean Carrier

Michel Dallaire est le promoteur en question et il a acheté le terrain pour près de 39M$. Selon le politicien, cette somme revient à 11 fois le prix du marché pour un hectare dans la région. «Il faut penser aux cultivateurs qui veulent pratiquer le métier et acheter des terres et n’ont pas les moyens en raison du marché surévalué. De plus, ce n’est pas comme si les terres étaient inutilisées, il y a de la production de semences qui s’y fait actuellement.»

Mouvement citoyen

Mireille Bonin (à droite) pose avec sa collaboratrice.

Photo TC Media – Jean Carrier

Mireille Bonin, cofondatrice de la Voix citoyenne, y voit une opportunité de mobiliser les gens. « Je pense vraiment qu’il y a une masse critique de gens qui s’opposent à ce projet. L’agriculture urbaine est primordiale et les terres des Sœurs de la Charité sont un joyau  et une rareté qu’il faut préserver.» Une marche de près de 200 personnes avait été organisée en juin dernier.

Il n’y a toujours pas eu de demande de modification de zonage faite par le promoteur qui doit voir le schéma agricole être changé par la Ville en premier lieu.

Le député de Berthier a conclu le point de presse sur une note positive. «Il doit y avoir une volonté politique de vouloir laisser un meilleur patrimoine aux générations futures.»

 

Photo officielle de l’opération accroche-porte.

Photo TC Media – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *