Actualites
20:03 12 avril 2018 | mise à jour le: 12 avril 2018 à 20:03 Temps de lecture: 4 minutes

Forum jeunesse sur l’immigration: 800 jeunes répondent à l’invitation

Plus de 800 jeunes immigrants et réfugiés provenant de toutes les régions du Québec, dont 500 résidents de la Capitale, ont participé au premier Forum jeunesse sous le thème: Ensemble nous sommes le monde. Cet événement, tenu récemment au Centre de Foires d’ExpoCité, portait sur l’inclusion, l’intégration et le vivre-ensemble.

Adinson Brown

Photo TC Media – Alain Couillard

Initié par Luc Richer, ce projet a pris forme en septembre dernier. Pour le directeur général de Motivaction Jeunesse, qui chapeautait ce rassemblement, l’objectif était de mettre en valeur les jeunes des communautés culturelles. «On est allé à leur rencontre dans plusieurs régions du Québec, de septembre à décembre, afin de connaître leurs préoccupations, leurs désirs et leurs rêves.»

Luc Richer déclare qu’une campagne de sensibilisation avait précédé cette journée. «Seize jeunes immigrants réfugiés ont roulé de Montréal à Québec à vélo, en début d’année, afin de rencontrer d’autres individus dans des écoles pour les informer de leur réalité.»

Le forum de Québec a proposé diverses activités, dont des ateliers interactifs, du théâtre et une présentation de projets réalisés par des jeunes issus de la diversité. Plusieurs immigrants ont été invités à parler de leur réussite en rappelant qu’il était possible de réussir en affaires ou dans d’autres secteurs.

Rugiah Mahmood est installée à Québec depuis le 28 novembre 2011.

Photo TC Media – Alain Couillard

Arrivée au pays

Chacun des participants à ce forum a connu un chemin différent avant d’arriver au Canada. Ettien Stephane, originaire de la Côte d’Ivoire, raconte que ses parents se sont installés au Québec en 2011. «Ils recherchaient une vie plus stable. Ils sont venus avec les trois derniers de la famille, car ils n’avaient pas les moyens de faire venir leurs cinq enfants.» Ettien, qui est arrivé le 24 avril 2017, a été frappé par la neige et le froid. Il avoue s’être intégré à diverses activités grâce à l’organisme Motivaction jeunesse. «Je suis vraiment heureux et fier d’être ici parce qu’il y a l’école. Ici, on a un avenir bien défini.» Il a un emploi dans une résidence pour personnes âgées de Charlesbourg, mais il aimerait devenir pompier ou policier.

Originaire de l’Irac, Rugiah Mahmood est installée à Québec depuis le 28 novembre 2011. Toute la famille, composée de ses parents, de ses quatre soeurs et d’un frère, a quitté le pays vers la Syrie afin de fuir la guerre. «On a alors fait une demande d’immigration au Canada et elle a été acceptée au bout de huit ans.» La langue et la température ont été ses premiers obstacles. «Je disais à ma mère, il faut retourner, je ne serai pas capable de vivre ici, mais honnêtement, aujourd’hui, je suis fière de m’être adaptée à ce pays, de parler le français et de pouvoir communiquer.»

Elle témoigne que l’apprentissage de l’écriture a forcé un changement drastique. «Moi, j’écrivais auparavant de droite vers la gauche alors qu’ici c’est l’inverse.»

L’approche des gens a demandé une acclimatation pour la jeune femme. «Dans mon pays, tout le monde connaît tout le monde, ici c’est très différent. Maintenant, je suis habituée et je suis plus individualiste.» L’année calendaire a aussi nécessité une adaptation puisque 2018 correspond, dans son pays, à l’année 1437.

Rugiah avoue qu’elle avait surtout des amis arabes au début, mais maintenant elle affirme en connaître de partout. «On vit au Canada et on est tous différents, mais partager la culture c’est vraiment bien.» Elle est aujourd’hui inscrite en 4e secondaire.

Ettien, qui est arrivé le 24 avril 2017, a été frappé par la neige et le froid.

Photo TC Media – Alain Couillard

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *