Actualites
17:07 15 avril 2018 | mise à jour le: 15 avril 2018 à 17:07 temps de lecture: 3 minutes

Un colloque qui fait réagir

La Ville de Québec souhaite modifier sa politique sur la sécurité routière dans les prochaines années et a organisé un colloque au Centre de Foires d’Expo-Cité. 

Plusieurs oreilles attentives étaient présentes lors du colloque de la sécurité routière.

Photo TC Media – Jean Carrier

Plusieurs experts internationaux y ont défilé pour jaser de plusieurs sujets différents. Marc Des Rivières, directeur du Service du transport et de la mobilité intelligente, semblait satisfait de l’évènement. «Ça se déroule bien et il y a une bonne variété dans les sujets. L’importance de travailler sur les aménagements pour changer les comportements des automobilistes est majeure. » L’idée, qui a été suggérée par les experts, est que la réduction de vitesse ou des changements de panneaux n’ont pas d’impact réel sur le comportement des automobilistes. Pour changer le comportement des usagers de la route, il faut réaménager le territoire de façon sécuritaire.

Une idée intéressante abordée lors du colloque est la «vision zéro» qui essaie d’éliminer complètement les décès sur les routes. Initiée en Suède, ce concept a aidé à réduire considérablement la quantité de morts liées aux accidents automobiles. «L’approche a été reprise par plusieurs grandes villes, dont Bordeaux et Los Angeles. Il y a un certain cadre que l’on doit suivre pour réduire le nombre d’accidents et une partie importante passe par l’aménagement du territoire», conclut M. Des Rivières.

Régis Labeaume aimerait bien gérer la situation des radars photo comme il l’entend sur son territoire.

Photo TC Media – Jean Carrier

Le maire de la Ville de Québec, Régis Labeaume, a parlé de changer le comportement des automobilistes sans toutefois vouloir parler de «vision zéro». Il a aussi demandé le pouvoir de décider du nombre de radars photo sur son territoire ce qui appartient au ministère des Transports. Si les experts disent vrai, il est légitime de se demander si les radars photo ne sont pas obsolètes.

Cannabis

L’aspect drogue au volant a aussi été abordé alors que le chef de la police de l’état de Washington est venu faire part de ses observations. Fumer du cannabis est légal dans cet état américain depuis 2012. Le capitaine du service de la police de Québec (SPVQ), Alain Bernier, était très attentif aux propos de son homologue américain. «Il faut préparer le terrain sur ce qui s’en vient sur notre territoire. Pour l’instant, c’est rassurant de constater que nous sommes très à jour sur les procédures concernant la drogue au volant.»

Le policier américain a certifié que le nombre d’accidents avait augmenté depuis le début de la légalisation du pot et qu’il n’y avait encore aucun appareil sur le marché capable de mesurer avec précision le taux de cannabis d’un conducteur comme c’est le cas avec l’ivressomètre pour l’alcool.   

Les zones scolaires ont été discutées lors de cette réunion ainsi que de la possibilité de munir de caméras les autobus scolaires.

Photo TC Media – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *