Actualites
20:32 26 avril 2018 | mise à jour le: 26 avril 2018 à 20:32 temps de lecture: 2 minutes

Violence dans les écoles: une diminution au Québec

Les résultats de l’enquête panquébécoise sur la violence dans les écoles ont été dévoilés lors d’un colloque au Centre des congrès de Québec. Le portrait global est positif alors qu’une réduction de la violence est observée dans le milieu éducatif.

Teenage Girl Being Bullied By Text Message

Photo – Deposit Photos

Le nombre d’agressions envers les professeurs n’a pas augmenté selon les résultats de la recherche.

Photo TC Media – Jean Carrier

L’enquête a été réalisée auprès de 24 000 élèves ainsi que des parents et des membres du personnel sur l’ensemble de la province entre les années 2013, 2015 et 2017. Plusieurs facteurs ont été analysés dont le climat scolaire, les comportements à risques, la forme et la prévalence des comportements d’agression entre les élèves, mais aussi entre le personnel et les élèves. Claire Beaumont, professeure à l’Université Laval, explique que la situation est positive. «Les élèves sont moins témoins d’impolitesses envers les adultes. Ils voient moins d’élèves se présenter à l’école sous l’influence de drogues ou d’alcool, moins de vandalisme, moins d’élèves apportant des objets dangereux, et moins de parents qui causent des problèmes à l’école.»

En écoutant la spécialiste, on s’aperçoit qu’il est difficile de généraliser sur le sujet tellement il englobe beaucoup de choses.

Tout n’est pas rose

Il y a eu plus de changements positifs entre 2013 et 2015 qu’entre 2015 et 2017.

Photo TC Media – Jean Carrier

Il y a deux aspects qui sont en progression dans les institutions québécoises. Le premier est l’augmentation des insultes et des humiliations par texto au primaire et le second est les conflits entre les groupes ethniques. Les résultats étaient dévoilés en différents ateliers alors que plusieurs professeurs et membres de direction étaient attentifs aux données divulguées.

Mme Beaumont avait aussi un message pour le futur. «Dans le contexte actuel, une approche globale positive pourrait s’avérer plus efficace que celles plus répressives utilisées par les années passées pour garder les lieux éducatifs sécuritaires.»

 

L’impolitesse envers les adultes est en baisse selon l’enquête.

Photo TC Media – Jean Carrier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *