Actualites
17:39 12 mai 2017 | mise à jour le: 12 mai 2017 à 17:39 temps de lecture: 3 minutes

Le Centre Jardin Hamel renaît de ses cendres

COMMERCE. C’est avec enthousiasme et non sans émotion que le propriétaire du Centre Jardin Hamel, Jean-Paul Daoust, a inauguré l’ouverture de son commerce flambant neuf.

Le Centre Jardin Hamel a ouvert ses portes.

(Photo gracieuseté)

Quatorze mois après le drame qui avait frappé le Centre Jardin Hamel, celui-ci est enfin de retour pour la saison estivale. Depuis mercredi dernier, les clients sont de retour dans les tous nouveaux rayons où fleurs, plantes et articles du potager ont retrouvé leur place.

Jean-Paul Daoust a accueilli ses clients depuis mercredi.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Jean-Paul Daoust se disait fatigué, mais visiblement heureux de la tournure des événements. «On repart complètement à neuf», explique-t-il. Le support et l’attachement que ses clients lui ont témoigné au cours de cette épreuve lui ont noué la gorge au moment de revenir sur les événements.

Le 7 mars 2016, un incendie avait complètement démoli l’ancien Centre Jardin Hamel. L’ensemble des plantes et des infrastructures avaient été emporté par le brasier. Bien qu’aucun être humain n’ait disparu cette nuit-là, plusieurs animaux, dont des milliers de papillons, avaient perdu la vie dans le drame. Les pertes étaient évaluées à 2,8M$.

La nouvelle bâtisse a nécessité des investissements de 4M$ de la part des propriétaires. Tous les employés de la jardinerie ont retrouvé leur poste, même chose pour les employés saisonniers. C’est une cinquantaine d’emplois qui ont été préservés avec la réouverture.

Les discussions n’ont pas toujours été faciles entre Jardin Hamel et la Ville de L’Ancienne-Lorette. Celle-ci tenait à ce que les propriétaires exploitent une plus grande partie de la surface de son terrain pour en retirer un revenu de taxes plus important. Les deux camps ont finalement réussi à s’entendre. Les prochaines phases de la reconstruction comprendront des locaux commerciaux à louer et seront au goût du jour.

Tout n’est pas encore fini au Centre Jardin Hamel, mais les préparations vont bon train.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Miser sur l’environnement

En plus d’être neuf, le nouveau Centre Jardin Hamel est aussi écologique. «Ce n’est pas un investissement qui est rentable d’un point de vue économique, admet M. Daoust. Mais ça va avec nos valeurs. Je ne peux pas demander aux gens de prendre soin de l’environnement, en plantant des plantes et des arbres, si je ne le fais pas moi-même.» En plus du toit en polythène des serres qui économisent l’énergie sur l’éclairage et le chauffage, la jardinerie récolte l’eau de puit pour arroser ses plantes.

La superficie du commerce a presque doublé, s’établissant à 50 000pi2. De nouvelles serres ont aussi été ajoutées qui leur permettront de produire eux-mêmes plusieurs plants dès l’année prochaine. «Ça va nous permettre d’accueillir de nouvelles variétés de plantes», se réjouit M. Daoust. Il compte miser sur les plants du potager, avec une offre bien spéciale pour les plantes grasses mangeables, pour ses nouvelles variétés.

Du pot au Jardin Hamel?

Questionné à savoir s’il comptait vendre des plants de cannabis une fois sa légalisation complétée, Jean-Paul Daoust s’est montré ambivalent sur la question. «On y va toujours avec la demande du client, fait-il savoir. Moi personnellement, je suis contre, mais si les gens en veulent, il faut qu’on se pose les bonnes questions.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *