Actualites
16:27 15 mai 2017 | mise à jour le: 15 mai 2017 à 16:27 temps de lecture: 3 minutes

Inauguration des MédiaLabs, «un projet pour la relève»

Conscients du colossal défi d’attirer les jeunes
dans les bibliothèques, la Ville de Québec et le Gouvernement du Québec ont
veillé à la mise en place du projet MédiaLab, financé par le provincial au coût
de 140 000 $.

Le maire, Régis Labeaume, a bien aimé la photo de lui au MediaLab.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Inauguré à la bibliothèque Paul-Aimé-Paiement, de l’arrondissement Charlesbourg, lundi matin, le laboratoire de création et de fabrication numérique s’avère être un «lieu de socialisation, d’échanges et d’interactions qui permet de produire, expérimenter, concevoir et créer dans un environnement novateur et stimulant». Le projet a aussi pris forme à Val-Bélair, à la bibliothèque Félix-Leclerc.

Chaque MédiaLab comprend du matériel destiné à la production de contenu médiatique, audio et vidéo, des équipements et applications technologiques pour retoucher les photos et faire du montage vidéo, plusieurs ordinateurs ainsi qu’une imprimante 3D.

Le maire Labeaume est très concentré au MediaLab.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

«Ces nouveaux espaces technologiques permettront le développement de compétences adaptées au 21e siècle, renforçant ainsi le positionnement des bibliothèques comme un service de pointe rivalisant avec ce qui se fait de plus novateur sur le plan international», a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume.

Julie Lemieux, vice-présidente du conseil exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire, s’est renseigné au Québec, et en Europe, sur les difficultés «de garder les jeunes plus que deux minutes dans les bibliothèques», a-t-elle illustré. Elle assure que les MédiaLabs sont déjà synonymes de popularité auprès de la clientèle visée.

Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif, responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Ce projet numérique fait partie de l’Entente de développement culturel intervenu entre le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Québec.

«C’est un acquis important pour la région et j’en suis très fier», a pour sa part déclaré François Blais, le député de Charlesbourg et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale. Il admet être impressionné par l’imprimante 3D.

Le projet a pour but, notamment, d’attirer les jeunes dans les bibliothèques.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *