Actualites
21:18 15 mai 2017 | mise à jour le: 15 mai 2017 à 21:18 temps de lecture: 4 minutes

Surplus record de 39,5M$ à Québec en 2016

MUNICIPAL. La Ville de Québec ferme les livres comptables de 2016 avec un surplus record de 39,5M$ qu’elle compte notamment réinvestir dans un fond dédié à la rénovation.

Le maire de Québec, Régis Labeaume.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

La Ville enregistre pour 2016 son plus important montant excédentaire depuis 2002. Des dépenses moins importantes que budgétées permettent de préserver 2,8% du budget annuel, a présenté la Ville, lundi. Il faut remonter à 2009 pour un excédent semblable, alors que Québec avait pu économiser 33,3M$, ce qui représentait alors 3,1% du budget.

Une « convergence exceptionnelle » explique les résultats de 2016, selon le maire de Québec, Régis Labeaume, qui vante autrement la gestion rigoureuse des finances par la Ville. La majeure partie de ces sommes a pu être conservée grâce à des taux d’intérêt favorables, auxquels s’ajoutent des sommes provenant de l’optimisation des services et des économies au chapitre des Grands événements, a-t-il notamment détaillé.

La Ville souligne par ailleurs la réalisation comme prévu de la réduction de la dette nette qui se chiffre désormais à 1 627,2 M$, en baisse de 43,3M$, incluant un effort supplémentaire de 1,7 M$ par rapport aux prévisions budgétaires.

Aide à la rénovation

Les excédents dégagés en 2016 permettront d’injecter 11M$ sur trois ans dans un fonds pour la rénovation et la construction dans les secteurs dévitalisés. La Ville saisit ainsi au bond la reconduction du programme gouvernemental Rénovation Québec, abandonné il y a deux ans.

 « C’est un programme qui avait créé beaucoup de déception lorsqu’il a disparu et qui va créer beaucoup d’espoir maintenant qu’on va l’annoncer », a commenté la conseillère municipale responsable du logement social, Chantal Gilbert, invitant du même souffle les propriétaires des quartiers Saint-Sauveur et Saint-Roch, notamment, à s’en informer.

Selon le maire Labeaume, de 400 à 500 portes pourraient être rénovées d’ici trois ans. « Vous comprendrez qu’en même temps, on se créer des revenus ». La Ville s’attend à ce que les sommes investies soient égalées par le gouvernement.

La Ville entend autrement « fermer le dossier » de l’explosion des coûts des régimes de retraite induite par la crise économique de 2008 en injectant 11,9M$ de surplus dans le « couloir », une mesure d’urgence mise en place par le gouvernement moyennant un remboursement complet en 2022.  Québec réglera ainsi la facture dès cette année.

La balance des sommes excédentaires servira par ailleurs à « renflouer » les réserves pour le déneigement, largement utilisées l’hiver dernier. Un montant de 9M$ sera ainsi pris à même les surplus pour compenser les 900 000$ ponctionnés en 2016 et les 8,1M$ utilisés dans les premiers mois de l’année, a fait savoir Régis Labeaume.

Les quelque 7M$ résiduels seront en somme ajoutés aux surplus accumulés qui totaliseront ainsi un peu plus de 42M$.

Dépassements

La ville enregistre en revanche un écart de plus du tiers sur ses prévisions des heures supplémentaires des employés. À ce chapitre, le dépassement atteint 6,5M$ sur des dépenses chiffrées à 19,7M$.

Les importantes chutes de neige de 2016 expliquent une part de ce dépassement avec des dépenses excédentaires de 2,1M$, a souligné le maire. « On a serré la vis peut-être un peu trop vite et un peu trop fort », a-t-il cependant reconnu au sujet des objectifs de réduction des heures supplémentaires visés l’an dernier.

La Ville a par ailleurs engrangé une chute de 2,2M$ provenant des droits de mutations immobilières, autrement connus sous l’appellation taxes de bienvenue.

Faits saillants

– 3,6 M$ d’intérêts sur placements supérieurs aux prévisions;

– 7,5 M$ de dépenses en moins pour le Service de la dette nette, notamment parce que le coût de financement (taux d’intérêt) et le terme moyen se sont avérés inférieurs aux prévisions et le remboursement du service de la dette par des tiers a été supérieur aux prévisions;

– 21,4 M$ provenant des biens et services entre autres liés à l’optimisation d’activités, l’amélioration continue et les réorganisations administratives.

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *