Actualites
15:20 24 mai 2017 | mise à jour le: 24 mai 2017 à 15:20 temps de lecture: 3 minutes

700 élèves participent au Marathon de la Jeunesse

Sous un chaud soleil, 700 jeunes du primaire, provenant de 13 écoles de Limoilou et des environs, ont relevé le défi du Marathon de la Jeunesse en complétant une balade de 5 km. 

Luc Richer en compagnie de Mikaël Kingsbury.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

À lire aussi: Appui financier majeur pour Motivaction Jeunesse

Ce parcours était le 38e des jeunes depuis le mois de février. En additionnant toutes ces distances de 2, 3 ou 5 km, ils sont devenus marathoniens, mercredi matin.

Luc Richer, fondateur et directeur général de l’organisme Motivaction Jeunesse, devient tranquillement le pire ennemi des créateurs de jeux vidéo. Une majorité de cette belle jeunesse qui s’est déliée les jambes était sédentaire il n’y a pas si longtemps.

«Nous sommes fiers de les voir compléter un marathon. Ils vivent présentement une réussite», de dire M. Richer, qui se préparait également à accueillir 300 personnes immigrantes pour «la course la plus cosmopolite jamais vue».

Mikaël Kingsbury décrit le maire Labeaume comme une «rockstar» à Québec!

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Détenteur de 42 victoires en Coupe du monde, Mikaël Kingsbury a accepté le mandat de présider l’honneur de cet événement. Le skieur acrobatique de Sainte-Agathe-des-Monts a joint l’utile à l’agréable, profitant de son passage dans la Vieille Capitale, pour visiter ses amis de l’endroit.

«Quand j’étais jeune, j’appréciais que des athlètes nous rendent visite à l’école, alors pour moi, c’était motivant de venir ici. Si j’ai fait la différence pour une seule personne, j’ai fait mon job. C’est le fun de les voir courir», a dit l’homme de 24 ans, décrit comme un «modèle extraordinaire» par M. Richer.

Médaille olympique au cou, Kingsbury rigolait quand on lui a fait remarquer que Régis Labeaume avait remporté haut la main le concours de popularité. Dès son arrivée, le maire a multiplié les photos et les autographes aux jeunes pendant qu’une poignée sollicitait le vainqueur de six globes de cristal.

«C’est normal. On est chez lui. Il est une rockstar», a rigolé celui qui se prépare pour les Jeux olympiques, endroit où il entend décrocher une médaille d’or, seul titre qui manque à son palmarès. Cette saison, il a dominé tous ses rivaux sur la scène internationale.

Avant de consacrer ses énergies à régler la grève dans la construction, M. Labeaume a profité de son court passage devant la presse pour louanger Luc Richer. «Il fait un travail incroyable, je ne sais pas ce que nous ferions sans lui à Québec.»

Des animateurs dynamiques s’occupent de la séance d’échauffement.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *