Actualites
01:20 2 mai 2017 | mise à jour le: 2 mai 2017 à 01:20 temps de lecture: 3 minutes

Des jeunes « exilés » en faveur du SRB

MUNICIPAL. De jeunes « exilés » ajoutent leur voix aux 600 signataires de Québec pour défendre le transport collectif.

Une esquisse fournie à l’époque pour présenter le projet de SRB Québec-Lévis.

(Esquisse gracieuseté)

« Sans réseau de transport en commun efficace, Québec peut difficilement aspirer à être la ville jeune, moderne et effervescente qui aurait pu nous retenir », plaident les signataires d’une lettre remise au maire de Québec lors du conseil municipal de lundi. Le groupe « Les jeunes de Québec pour le SRB » qui a recueilli leurs 107 noms, a aussi récolté l’appui de 549 jeunes de 18 à 35 ans et de 58 citoyens de plus de 35 ans.

Alex Tremblay-Lamarche et Samuel Rooke du groupe Les jeunes pour le SRB.

« Ce qu’on voit autour de nous, c’est plusieurs jeunes diplômés qui quittent la ville pour aller à Montréal, pour aller à Toronto ou dans d’autres villes, parce qu’ils ne trouvent pas à Québec la qualité de vie à laquelle ils aspirent », regrette Alex Tremblay-Lamarche, l’instigateur du groupe formé il y a tout juste une semaine, au lendemain de l’abandon du projet de SRB.

Pour les jeunes, il est impératif d’aller de l’avant sans plus de délai avec un projet de transport en commun robuste pour Québec. Le projet tel que présenté « n’est pas parfait », mais il pourrait être retravaillé, plaide M. Tremblay-Lamarche. « Si vous repartez de zéro, on se condamne à attendre encore 5 ans, 10 ans, 15 ans avant d’avoir quelque chose alors que ce qu’on aimerait, c’est que vous retourniez en consultation, oui, mais pour avoir un projet de SRB modifié», a-t-il fait valoir au maire de Québec.

« Il n’y a plus de projet de SRB », répond Labeaume

Régis Labeaume a salué la démarche des jeunes et tenu à rassurer les défenseurs du transport collectif : « Ça ne prendra pas 5, 10 ans ». Le maire a toutefois répété que le projet de SRB Québec-Lévis est bel et bien mort. « Il n’y a plus de projet de SRB, c’est ça la vérité. Maintenant, on ne se trompe jamais en retournant discuter et dialoguer avec la population et c’est ce qu’on va faire », a-t-il rappelé, en invitant la population et plus particulièrement les jeunes à participer. « Venez nous expliquer vos valeurs. On veut entendre vos valeurs et on veut savoir dans quelle ville vous voulez vivre dans l’avenir », a conclu Régis Labeaume.

La réponse a satisfait Alex Tremblay-Lamarche et son collègue Samuel Rooke, qui entendent suivre les consultations de près.  Ce dernier espère que le dépôt de la lettre incite de plus en plus de jeunes à se manifester dans l’espace public.

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *