Actualites
22:39 16 mai 2017 | mise à jour le: 16 mai 2017 à 22:39 temps de lecture: 4 minutes

Six places où se promener le temps d’un été

AMÉNAGEMENT. La Ville de Québec a décidé d’investir 750 000$ pour six nouvelles places publiques éphémères dans trois arrondissements différents.

La place Montmorency à Beauport

(Image gracieuseté)

:«L’année passée, nous avons eu des expériences qui étaient fort concluantes avec ces places publiques éphémères qui sont très courues et très appréciées des citoyens», a soutenu la vice-présidente du comité exécutif à la ville de Québec, responsable notamment de l’aménagement du territoire, Julie Lemieux. Avec les sommes investies, la Ville veut «exploiter au maximum des secteurs soit sous-utilisés, mal aimés ou méconnus et leur conférer une image urbaine, plus attrayante et conviviale», a poursuivi la conseillère.

Pour l’instant, la majorité des places publiques se situent au Centre-Ville de Québec: hormis celles de Beauport et de Sillery, les autres sont toutes dans l’arrondissement de La-Cité-Limoilou.

Les six places publiques

La plus éloignée du centre-ville, se situe à Beauport, à la place Montmorency. La Ville avait déjà annoncé que des camions de cuisine de rue allaient pouvoir y séjourner durant l’été. Issue du projet de revitalisation du boulevard Sainte-Anne qui sera présenté sous peu, la place permettra de redonner de la vie aux abords de l’artère «qui manque un peu d’amour», admet Mme Lemieux. L’abri s’apparente à une cabane à oiseaux où les citoyens pourront observer le paysage. Un quai y sera aussi installé dès la mi-juin, ainsi que des tables et de la verdure.

À Sillery, le succès du projet pilote Charles-H.-Blais a convaincu la Ville de retenter l’expérience encore une fois cette année. «C’est un peu comme le prolongement de la bibliothèque», commente la conseillère municipale Julie Lemieux. Dès la mi-juin, les résidents et passants pourront s’y arrêter pour lire, se reposer ou participer à une activité. «Avec cette place, nous voulons mettre en valeur la vie culturelle de l’avenue Maguire et pousser la réflexion sur la vocation et le devenir de cet espace public comme pôle culturel du quartier.» La Ville a comme projet de réaménager la bibliothèque du secteur et se sert de cette place publique comme baromètre.

La place Charles-H.-Blais à Sillery

(Photo gracieuseté)

La Place de l’Hôtel-de-Ville, juste devant l’Hôtel de Ville de Québec, gagnera pour sa part un peu de couleurs cet été. Elle sera inaugurée le 3 juillet prochain, lors de la fête de la ville de Québec. «C’est une place au cœur de l’action, mais qui manquait un peu de couleurs», estime Mme Lemieux. Du mobilier urbain moderne et de la verdure viendront compléter le décor.

La place de l’Hôtel-de-Ville

(Image gracieuseté)

On voit déjà la place Jacques-Cartier se créer depuis plusieurs semaines non loin de la bibliothèque Gabrielle-Roy dans Saint-Roch. Les lieux prendront l’allure des biergartens allemands, avec de grandes tables et de la verdure où on pourra venir s’installer pour travailler ou manger une bouchée. Selon la conseillère municipale du secteur, Chantal Gilbert, c’est également l’occasion de venir se rafraîchir un peu dans ce quartier où la verdure est la bienvenue.

La place Jacques-Cartier

(Image gracieuseté)

C’est le centre Mgr Marcoux qui agira comme coordonnateur de la place Maizeret. Celle-ci comprendra un espace plus convivial avec des bancs et de la végétation ainsi qu’une zone désignée pour les rassemblements et les rencontres. On veut y présenter une programmation variée, avec des cours de groupe, des performances artistiques, des ateliers de sensibilisation, etc. C’est le 29 juin que les citoyens du quartier pourront découvrir ce nouveau lieu.

La place Maizeret

(Image gracieuseté)

Évoquée déjà à quelques reprises dans les médias, la place de la Marina Saint-Roch accueillera elle aussi des camions de cuisine de rue à partir du 15 juin. En plus de cette attraction, la Ville tient également à proposer une programmation variée pour les lieux et à ajouter une touche de verdure à l’ensemble. Pour la conseillère Suzanne Verreault, c’est également un exemple d’aménagement pour se réapproprier les rivières.

La Marina Saint-Roch

(Image gracieuseté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *