Actualites
15:51 29 mai 2017 | mise à jour le: 29 mai 2017 à 15:51 temps de lecture: 2 minutes

Front commun des maires pour l’adoption du projet de loi 122

POLITIQUE. Une quinzaine de maires, dont ceux de Québec et Lévis, unissent leur voix pour réclamer que le projet de loi 122 sur les gouvernements de proximité soit adopté avant la fin de la session parlementaire.

Les maires exigent que le projet de loi soit adopté avant la fin de la session parlementaire.

(Photo TC Media – Monica Lalancette)

Les maires exigent un engagement solennel des élus de l’Assemblée nationale pour une adoption d’ici les trois prochaines semaines.

Les municipalités évoquent des enjeux de confiance et de respect : les élus doivent savoir dans quel contexte législatif ils évolueront pour les quatre prochaines années et les citoyens doivent connaître les pouvoirs donnés aux élus avant la campagne électorale de l’automne, plaide le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Bernard Sévigny. « Je pense qu’on a assez travaillé, on est rendus là. Alors, pour nous, il faut que ça soit adopté en juin. Sinon, c’est manquer de respect envers les citoyens des municipalités du Québec », déclare le maire de Sherbrooke.

Un report de l’adoption du projet de loi équivaudrait à une incursion des parlementaires dans la campagne électorale, juge le maire de Québec, Régis Labeaume. Les élus qui ont travaillé à ce projet de loi au cours des cinq dernières années ont selon lui le droit de présenter leurs efforts dans leur bilan politique. « Y’en a 8000 qui ont travaillé de près ou de loi à faire aboutir 122, ils ont le droit d’avoir ça dans leur bilan. Si on les empêche d’avoir ça dans leur bilan, c’est parce qu’on s’implique dans les campagnes municipales et ça, je pense que c’est une mauvaise idée. »

Les trois semaines qu’il reste à la session parlementaire sont suffisantes pour débattre du projet de loi et l’adopter, martèle l’UMQ.

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *