Actualites
02:03 15 février 2017 | mise à jour le: 15 février 2017 à 02:03 temps de lecture: 3 minutes

De nouveaux défis pour Westjet

AVIATION. Après avoir annoncé l’ajout de vols en provenance de Québec lundi, l’organisation de WestJet affirme vouloir se faire mieux connaître dans la Vieille-Capitale et changer la vision qu’ont les gens d’ici quant aux offres qui sont disponibles en dehors de l’ouest du pays.

WestJet souhaite encore plus s’implanter à Québec.

(Photo gracieuseté – WestJet)

«Nous sommes dans le marché ici depuis 2008 avec des vols vers Toronto. Durant notre réunion de planification des cinq prochaines années, on s’est rendu compte que si on veut réellement être une ligne aérienne à l’échelle nationale, ça prenait encore plus de vols au Québec», explique Richard Bartrem, vice-président, communications marketing pour WestJet.

Vice-président – Aéroports pour le transporteur, Louis Saint-Cyr croit que l’ajout de quatre vols quotidiens vers Montréal et d’un vol hebdomadaire vers Toronto n’est que la première étape de l’expansion de WestJet. «Dans un premier temps, il faut encore plus s’établir à Québec. Il faut créer une loyauté auprès des gens de la ville et les initier au réseau WestJet. Les gens ont tendance à penser qu’on est seulement basé dans l’ouest, mais on a maintenant plus de vols qui partent de Toronto que de Calgary. Une fois bien établi, on va pouvoir penser aux prochaines étapes.»

Ces prochaines étapes, M. Saint-Cyr indique qu’elles passeront, entre autres, par l’agrandissement de la flotte d’avions et l’augmentation du nombre de départs. «On a plusieurs commandes pour des appareils d’ici les prochaines années. Il faut trouver des marchés concurrentiels pour les utiliser.»

Se faire une image de marque

Selon Richard Bartrem, les Québécois auraient avantage à mieux connaître WestJet. «L’image de la marque au Québec, c’est l’un de nos défis. Les gens pensent qu’on n’a pas de destinations internationales et de programme de fidélités (cartes à point), mais on a tout ça», affirme-t-il.

Concernant l’offre pour Québec, Louis Saint-Cyr souhaite démontrer le sérieux de l’entreprise. «C’est un grand investissement qu’on veut faire. On veut stimuler le marché, baisser les prix et augmenter le nombre de gens qui partent de Québec avec nos vols. Que les gens partent de chez eux, c’est important pour nous.»

Selon M. Bartrem, servir les gens dans les deux langues officielles fait aussi partie des enjeux importants pour WestJet. «Quand on a commencé en 1996, on n’avait pas d’agents de bord bilingues. Depuis 2014, c’est obligatoire. C’est une marque de respect envers nos voyageurs francophones.»

WestJet en chiffres

– Au Canada, WestJet, c’est 12 000 employés

– Un chiffre d’affaires de 4,5G$

– Actuellement 155 appareils

– 103 destinations, dont 37 au Canada

– 85% des employés sont actionnaires

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *