Actualites
02:40 5 février 2017 | mise à jour le: 5 février 2017 à 02:40 temps de lecture: 3 minutes

Savant mélange de modernité et de tradition

CARNAVAL. Le traditionnel défilé de nuit du Carnaval de Québec a rassemblé les foules, hier soir, qui se sont laissées charmer par les brins de magie des chars allégoriques.

Les bancs de neige des voisins étaient devenus de véritables estrades sur le boulevard Louis-XIV dans le secteur de Charlesbourg où démarrait le défilé de nuit du Carnaval de Québec qui allait suivre son petit bonhomme de chemin jusqu’à la rue des Ormes dans Limoilou. Les enfants, heureux et hâtifs, soufflaient à pleins poumons dans leur trompette pour appeler les premiers personnages.

La fête a commencé en grand, avec de la musique plein les oreilles. Que ce soit par les haut-parleurs, les musiciens sur leur char ou les orchestres marchant au pas, les rythmes dynamiques donnaient envie de taper du pied. Les animateurs de foule étaient là pour encourager petits et grands à bouger avec eux.

On percevait ici et là des airs familiers, soit par un remix d’une chanson traditionnelle ou par le dernier succès de l’heure interprété par des violoneux. Le mélange ne laissait personne indifférent et tous tapaient du pied pour se réchauffer un peu.

Puis, vers le milieu de la parade, on a eu l’impression d’entrer dans un moment un peu mythique. De grandes bêtes aux yeux brillants traversaient la rue. Tous les représentants de la faune nordique y ont passé: des poissons colorés à la chouette dansante, en passant par les bêtes sauvages. Les plus impressionnants parce que les plus épeurants: la meute de loups et le grand ours polaire.

On remarquait plusieurs clins d’œil aux traditions qui ont bâti le Carnaval au cours des années. C’était le cas notamment de la mise en scène de la course de canots à glace qui dansaient entre les icebergs géants. Les anciens jingles étaient entonnés par les participants à la grande marche auxquels la foule répondait bien.

Les duchesses ont suivi dans un chariot aux allures de conte de fées. La reine du Carnaval et représentante du duché de Charlesbourg, Claudine Julien, trônait de façon élégante au-dessus du chariot alors que les duchesses dansaient et saluaient les participants.

Évidemment, Bonhomme est venu conclure en grand cette jolie parade de près d’une heure. Avec son large sourire de neige, il a scandé son amour pour la ville de Québec sous les yeux pétillants des enfants de tous âges.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *