Actualites
21:19 24 février 2017 | mise à jour le: 24 février 2017 à 21:19 Temps de lecture: 2 minutes

Anacolor transmet ses premiers relevés

ENVIRONNEMENT. Tel que promis, Anacolor a transmis aujourd’hui un premier relevé de ses campagnes de prélèvements faisant état des odeurs perceptibles dans le secteur et de la concentration de composés organiques volatils.

L’usine Anacolor

(Photo TC Media – Archives)

Dans le fichier qu’Anacolor a déposé sur son site Internet, on remarque que l’entreprise a mesuré à deux reprises la qualité de l’air de Cap-Rouge jeudi dernier, soit de 10h05 à 10h48 et de 13h12 à 13h49. «On essaie de les coordonner avec les vrais horaires de l’école et du CPE», explique le vice-président d’Anacolor, Richard Leblanc.

Dans ces deux analyses, les odeurs étaient considérées comme absentes sur l’ensemble des dix sites examinées lors du relevé. La plus haute concentration de composés organiques volatils (COV) a été mesurée au nord-est du terrain d’Anacolor avec 0,6 ppm. Les deux stations du CPE et de l’école n’indiquaient aucun COV lors des deux relevés.

La météo joue un rôle important dans la mesure des émanations autour de l’usine. «On est comme dans une cuvette ici», illustre M. Leblanc. Lorsqu’un important couvert nuageux recouvre le secteur, les émanations ont tendance à stagner, pouvant causer des odeurs plus importantes. La direction et la force des vents entrent aussi en ligne de compte.

Les prochains relevés seront disponibles sur le site Internet de l’entreprise. Jeudi, Anacolor assurait que les émanations de son usine n’étaient pas nuisibles à la santé. «Notre but, c’est de rassurer les gens plus facilement», conclut M. Leblanc.

Les dix sites sur lesquels Anacolor fait ses analyses

(Photo gracieuseté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *