Actualites
19:57 24 février 2017 | mise à jour le: 24 février 2017 à 19:57 temps de lecture: 2 minutes

Harcèlement: Hausse importante des demandes d’aide à l’Université Laval

RÉSULTATS. Le Centre de prévention et d’intervention en matière de harcèlement (CPIMH) de l’Université Laval a présenté les principaux résultats de son rapport annuel 2015-2016. Le nombre de demandes d’aide reçues a augmenté de 17 % par rapport à l’année précédente et de 56% depuis cinq ans.

Harcèlement psychologique

Photo TC Media

Au cours de l’année 2015-2016, 170 demandes ont été reçues
au total, incluant 77 signalements, 77 consultations et 17 dossiers de plainte.
Parmi les plaintes reçues, 14 d’entre elles étaient liées à du harcèlement
psychologique, une à du harcèlement sexuel et deux à du harcèlement
psychologique et sexuel simultanément. Un nombre aussi élevé de plaintes
remonte à l’année 2012-2013.

Pour la première fois depuis sept ans, les demandes faites
au CPIMH par des étudiants ont dépassé celles faites par des employés. En
effet, 42% (73) des dossiers ouverts provenaient des étudiants et 33% (58)
provenaient des employés. Les gestionnaires représentent 11% (20) des
demandeurs. Parmi les 73 étudiants ayant consulté le CPIMH, 29 étaient du
premier cycle et 44 étaient des cycles supérieurs.

Plusieurs raisons expliquent la hausse des demandes et des
plaintes, selon la directrice du CPIMH, Josée Laprade. « Les différentes
activités de formation et de sensibilisation ont assurément eu pour effet
d’augmenter l’achalandage au Centre. On peut penser que la 1re
campagne « Sans oui, c’est non », qui s’est déroulée en février 2016,
a donné de la visibilité au CPIMH, ce qui a généré un plus grand nombre de
dénonciations de la part des étudiants ».

De plus, le CPIMH et le Services de sécurité et de
prévention ont rencontré un grand nombre de nouveaux étudiants au début des
sessions d’automne et d’hiver dans le cadre de tournées des classes.
« Nous profitons de l’occasion pour faire connaître les règlements
concernant la sécurité et le harcèlement à l’Université ainsi que nos
ressources d’aide. Ces rencontres permettent aux étudiants d’être mieux
outillés au cours de leur cheminement scolaire à l’Université Laval », a-t-elle
souligné.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *