Actualites
23:39 9 février 2017 | mise à jour le: 9 février 2017 à 23:39 temps de lecture: 3 minutes

Un festival contre le racisme à Québec

MANIFESTATION. Un festival contre le racisme se tiendra en février à Québec. Sans détourner les yeux des événements qui ont frappé Québec le 29 janvier dernier, le comité organisateur souhaite surtout s’attaquer au racisme systémique qui ronge à leur avis la société.

La montée d’un mouvement d’extrême droite au propos raciste inquiète le comité organisateur du festival contre le racisme.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

C’est la première fois d’après le porte-parole et membre du comité organisateur, Nikolas Villamarin, qu’un événement de la sorte est organisé dans la capitale nationale. Du 14 au 18 février, des concerts de musique, des projections de documentaires et des tables de discussions prendront place à Québec.

Il n’y a pas un événement déclencheur qui a poussé le comité à agir, mais plutôt un ensemble de facteurs préoccupants. «Un des éléments, mais qui n’est pas exclusif à Québec, c’est l’apparition soudaine en 2016 de plusieurs groupes d’extrême droite. Il y a des organisations qui ont commencé à avoir un discours beaucoup plus soutenu et organisé qu’avant. Ç’a été une alarme pour dire qu’on est rendu trop loin.» Selon lui, certaines radios commerciales de Québec contribuent également avec leur discours à l’effervescence d’un propos raciste.

La situation n’est pas exclusive à la ville de Québec, rappelle Nikolas Villamarin. «Ça se voit aussi aux États-Unis. Tout ce qui s’est passé ces dernières années avec la campagne électorale de Donald Trump, le pipeline dans le Dakota et le racisme envers les Premières nations et la violence policière envers la communauté afro-américaine en sont des exemples.»

Rester discret

Même si l’attentat de Québec jette une toute nouvelle lumière sur le festival, le comité organisateur a tenu à garder la même programmation «par respect pour les victimes». «On a jugé que c’était préférable de ne pas trop prendre position par rapport à l’attentat, parce qu’on pense que la solidarité passe avant tout par le fait de laisser le temps à la communauté musulmane de reprendre leur souffle», estime M. Villamarin.

«On a décidé de garder la même ligne de programmation, parce que notre point, c’est d’inscrire le festival contre le racisme dans une ligne large», explique, Nikolas Villamarin. D’ailleurs, le festival était prévu bien avant l’attentat de la mosquée de Québec. Déjà en novembre, le groupe s’activait pour mettre en place la programmation de l’événement.

Difficile d’établir une solution miracle pour éradiquer le racisme à long terme, mais des pistes de solution sont envisageables. «La première chose, ça serait d’en parler sérieusement, croit M. Villamarin. Jusqu’où le racisme existe? Si on démystifie son existence, c’est un bon premier pas.» Étudier l’histoire du Québec à nouveau pour montrer l’ensemble des communautés qui ont bâti le Québec pourrait s’appliquer également comme solution locale à un problème global, ajoute-t-il.

Le festival contre le racisme se tient du 14 février au 18 février. La programmation complète de l’événement se trouve sur la page Facebook du festival.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *