Actualites
20:58 5 décembre 2017 | mise à jour le: 5 décembre 2017 à 20:58 temps de lecture: 3 minutes

Première année chargée pour le chef de police Pigeon

PRÉVENTION. Fidèle à son intention de faire le bilan une fois l’an avec les médias, le chef du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Robert Pigeon, a qualifié de chargée et stimulante sa première année de direction depuis son entrée en fonction. On peut le croire considérant que son mandat a débuté avec la fusillade meurtrière à la Grande mosquée en janvier dernier.

L’année 2017 a été active pour le nouveau chef du SPVQ, Robert Pigeon.

(Photo TC Media – François Cattapan)

C’est d’ailleurs le premier élément que le chef Pigeon a abordé dans sa rétrospective des moments marquants de l’année 2017. Il considère que le drame a permis de confirmer la capacité de ses effectifs à intervenir rapidement dans un cas de tireur actif sur le territoire. À son avis, «l’arrivée des premiers intervenants 4 minutes après les appels d’urgence a tôt fait de contrer la menace et de sécuriser les lieux».

L’événement tragique aussi bien que les récentes manifestations violentes à Québec ont également servi à revoir et peaufiner les méthodes d’intervention. Ces révisions ont aussi conduit à des modifications aux façons de faire, lors d’interventions en matière de troubles de santé mentale.

Il appert que ces cas sont en croissance, passant de 11 à 14 interventions par jour (+5000 par an), au cours des récentes dernières années. L’effet dissuasif du pistolet électrique de type Tazer serait très efficace (en simple mode démonstration sans nécessaire utilisation) pour désamorcer les pires crises.

Défis à venir

Le chef du SPVQ a confirmé que la légalisation du cannabis, en juillet prochain, représentait une préoccupation importante pour son corps de police. Neuf agents évaluateurs ont été formés pour déceler chez les conducteurs ceux ayant les capacités affaiblies par la drogue.

Questionné à savoir s’il est envisageable que la vente supervisée du pot permette à ses troupes de se concentrer sur les autres drogues chimiques comme les méthamphétamines et le fentanyl, M. Pigeon est resté dubitatif. «Il faudra voir, prévient-il, comment le crime organisé et les réseaux illégaux vont évoluer et réagir à cette importante perte de revenus aux mains de l’état.»

Enfin, en plus de planifier sa participation à la réunion du G7 (regroupant les sept plus grandes puissances économiques du globe) dans Charlevoix, le service de police de Québec s’apprête à se redéployer dans de nouveaux locaux. À cet égard, des contrats ont été octroyés par la Ville ou sont sur le point de l’être en début 2018.

Ils permettront notamment la conversion de l’édifice F-X-Drolet dans Saint-Roch et poste de police de quartier, ainsi que la construction au coût de 72M$ de la nouvelle centrale sur le boulevard Pierre-Bertrand dans Lebourgneuf. Il est prévu que la vieille centrale du parc Victoria sera ensuite vendue pour conversion ou démolition par des promoteurs.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *