Actualites
14:45 31 mars 2017 | mise à jour le: 31 mars 2017 à 14:45 Temps de lecture: 2 minutes

Des organismes communautaires de Québec peuvent enfin respirer

FINANCEMENT. Grâce à la conclusion d’ententes triennales de financement de la Ville de Québec, quatre organismes communautaires indispensables à Québec pourront enfin planifier leurs activités à long terme.

Chantal Gilbert, conseillère municipale membre du comité exécutif et responsable du développement social

(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

SQUAT Basse-Ville, Projet L.U.N.E., la Maison de Lauberivière et P.E.C.H. pourront maintenir et améliorer leurs différents services offerts. Ce financement entre dans la Vision du développement social, dont la Ville de Québec s’est dotée en 2013 pour que chaque individu participe activement à la vie sociale  et puisse développer son plein potentiel.

Chantal Gilbert, responsable du développement social à la Ville de Québec, estime d’ailleurs qu’on peut se promener sécuritairement dans le quartier St-Roch grâce à ces quatre organismes.

Récemment, le Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérants organisait une conférence de presse pour interpeller les paliers gouvernementaux à les aider à faire face à la hausse de fréquentation des refuges. Ils affichent un taux d’occupation de 99% des lits, du jamais vu à Québec. Lauberivière pourra bénéficier d’un appui de 75 000$ par année pour les trois prochaines années, une bonne nouvelle pour le refuge d’urgence.

Le service P.E.C.H. est d’ailleurs primordial pour le Service de police de la Ville de Québec. Leur rôle est de prendre en charge toute personne qui présente des problèmes de santé mentale, de déficience intellectuelle ou de toxicomanie en situation de crise psychologique ou psychosociale. L’organisme pourra bénéficier d’une aide de 202 500$ chaque année.

SQUAT Basse-Ville pourra quant à lui bénéficier d’une aide de 20 000$ par année. D’ailleurs, Véronique Girard dénonce le fait que « plusieurs projets voient le jour, mais tombent ensuite parce que le financement vient à échéance ». L’annonce d’aujourd’hui pourra permettre aux organismes de mettre des projets en place à plus long terme.

Pour le projet L.U.N.E., c’est un montant de 15 000$ qui servira notamment à payer les coûts du loyer et la formation des intervenantes.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *