Actualites
13:26 8 mars 2017 | mise à jour le: 8 mars 2017 à 13:26 Temps de lecture: 3 minutes

La conseillère Natacha Jean veut aider les femmes à se lancer en politique

MUNICIPAL. La conseillère municipale de Vanier, Natacha Jean, se propose comme mentor pour faire découvrir la politique municipale aux femmes.

La présidente de l’arrondissement des Rivières et conseillère municipale de Vanier, Natacha Jean.

(Photo TC Media – Archives)

Natacha Jean se lance dans le projet de mentorat Jeunes femmes au pouvoir, imaginé par la conseillère montréalaise de Villeray, Elsie Lefebvre. Ce printemps, les élues prendront chacune sous leur aile une femme qui a un intérêt marqué pour la politique municipale et partageront avec elle leur quotidien pendant une semaine. Elles soutiendront ensuite leur protégée dans son engagement.

Dans l’arène politique municipale, les femmes représentent 32% des élus des conseils et 17% des mairies du Québec, soulignent Mmes Jean et Lefebvre. Pour la conseillère de Vanier, « ça n’a pas de bon sens, alors qu’on travaille sur des dossiers qui touchent tellement des intérêts qu’on a [les femmes] : l’environnement, la sécurité routière, l’aménagement du territoire, les pistes cyclables. Ça touche nos enfants, notre quotidien et c’est beaucoup plus intéressant que les filles le pensent! »

Grâce au maire Labeaume

Les femmes sont plus réticentes à faire le saut en politique, constate Natacha Jean. Selon elle, un « repérage proactif » peut donner la petite poussée nécessaire à celles qui n’envisageaient pas une carrière d’élue. Dans son cas, c’est l’invitation du maire de Québec Régis Labeaume qui l’a poussée à se présenter comme candidate. « Je n’aurais pas osé! Je n’avais pas d’agenda professionnel lié à la politique », raconte celle qui a notamment été présidente-directrice générale du Concours québécois en entrepreneuriat avant d’être élue et de siéger au comité exécutif de la ville, en plus de présider l’arrondissement des Rivières.

Ce qu’elle a découvert après l’élection de 2013 dépasse largement l’image qu’elle s’était faite de la politique municipale : « On prend des décisions chaque jour, on vote des règlements, on vote des projets, des budgets pour modifier plusieurs éléments qui ont une influence sur la vie quotidienne des gens et moi, je voyais plus ça comme la gestion des budgets au niveau par exemple, du déneigement et des ordures. Mais je me suis aperçu assez rapidement que le spectre était beaucoup plus large! »

Natacha Jean, espère pouvoir montrer les différentes facettes du métier à une aspirante politicienne qui œuvre en région. Les défis pour les élus à temps partiel qui doivent composer avec des ressources plus limitées que dans les villes de plus grande taille ne sont pas négligeables, conclut-elle.

Les jeunes femmes de moins de 30 ans intéressées sont invitées à envoyer leur curriculum vitae ainsi qu’une lettre de motivation à l’adresse jeunesfemmesaupouvoir@gmail.com, avant le 1er mai.

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *