Actualites
17:15 1 mars 2017 | mise à jour le: 1 mars 2017 à 17:15 temps de lecture: 2 minutes

La grève des syndiqués du RTC commencerait le 13 mars

Selon un avis reçu par la direction du RTC, les syndiqués ont avisé que leur grève débuterait le 13 mars à 4h.

Le RTC prend connaissance de l’avis et mentionne qu’il l’analysera dans les prochaines heures pour une réaction plus tard dans la journée. 

Rappelons que les employés syndiqués avaient voté à 95% en faveur d’un mandat de grève dimanche dernier, un mandat qu’ils pouvaient déclencher à n’importe quel moment. 

Ceci pourrait aussi vous intéresser: www.quebechebdo.com/actualites/2017/2/26/les-syndiques-sur-rtc-votent-a-95–en-faveur-dun-mandat-de-greve.html

Le maire ne comprend pas

«On est complètement ébahis de ça. Nous sommes stupéfaits, parce que « rien rien rien » ne laissait supposer ça. On ne trouve pas un élément sur la table qui justifie cette réaction-là», a lancé le maire Régis Labeaume, lorsque questionné sur l’annonce d’une éventuelle grève.

M. Labeaume a été formel. Si les choses continuent comme elles le font, il devra expliquer certaines choses aux citoyens de la ville. «Si ça ne s’arrange pas, je vais expliquer à la population quelles sont les conditions de travail de tout ce monde-là. Attendez-vous à une méchante révolte de la population. Il n’y a aucune raison de faire ça. Nous avons une entente négociée avec les six grands groupes syndicaux et tout d’un coup le syndicat des chauffeurs dit « Non! Pas moi! ». Je leur dis ceci: « ne faites pas ça! Rien ne le justifie »», a-t-il martelé.

Le maire de Québec affirme avoir des soupçons quant aux réelles intentions des chauffeurs. «Au moment où on se parle [mercredi après-midi], je pense que le syndicat local reçoit des directives d’en haut. Il n’y a rien à comprendre là-dedans. On a l’impression que les chauffeurs sont utilisés à d’autres fins, à des fins nationales. Malheureusement, ce n’est pas un service essentiel selon la loi, ce qui est une grave erreur. Ceux qui vont écoper, ce sont ceux qui n’ont pas les moyens de se véhiculer autrement.»

Le Syndicat des employés du transport public du Québec métropolitain (SETPQM) tiendra un point de presse jeudi matin pour faire «le point sur la situation».

(Avec la collaboration de Mathieu Turgeon)

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *