Actualites
15:27 28 mars 2017 | mise à jour le: 28 mars 2017 à 15:27 temps de lecture: 2 minutes

On ne laissera pas tomber le pont, réplique François Blais

POLITIQUE. Démolir le pont de Québec n’est pas une option, répliquent d’une
même voix le maire de Québec et le ministre François Blais.

 

Actuellement, la peinture du pont est évaluée à 400M$, sur 15 à 20 ans.

(Photo TC Media – Archives)

C’est une « risée » mondiale qui attend Québec si on démolissait le pont patrimonial, a commenté le maire de Québec Régis Labeaume, se limitant autrement à dire « qu’on va essayer de garder le 2e lien en place ».

Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault « a raté sa sortie hier » lorsqu’il s’est dit incapable de « fermer la porte » à la démolition du pont de Québec, juge le ministre de l’Emploi, François Blais.

« Hier, il nous a dit qu’il fallait laisser tomber le pont de Québec, mais on ne le laissera pas tomber. On a besoin de ce pont ». Parlant d’une « bataille » menée avec le maire Labeaume, François Blais aurait préféré  recevoir l’appui du chef dans la démarche. « Cette bataille-là, il faut la mener et je vais vous dire qu’on va la gagner. »

Lundi, François Legault a convoqué les médias pour préciser la position de son parti sur le projet de 3e lien. Ce projet est selon lui la priorité, devant celui de service rapide par bus (SRB). L’analyse de l’état du pont de Québec sur lequel on parle de faire passer le SRB est cruciale selon le chef, qui se dit inquiet de son état. François Legault s’est dit favorable à l’idée d’utiliser plutôt un 3e lien pour le projet de SRB.

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *