Actualites
19:37 23 avril 2017 | mise à jour le: 23 avril 2017 à 19:37 temps de lecture: 3 minutes

Rendez-vous bisannuel du recyclage des vieux électros

ENVIRONNEMENT. La vieille télévision cathodique qui traîne encore dans le sous-sol ramasse la poussière? Elle aurait pu prendre la direction de la Collecte verte, un évènement où on récupère le matériel électrique, électronique et informatique.

Martin Rivard de 1-800-GOT-JUNK assure la direction générale de l’événement.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Les équipes formées de 1-800-GOT-JUNK et ARPE-Québec sont réunies dimanche jusqu’à 16h aux caisses Desjardins Sillery-Saint-Louis-de-France et Des Rivières pour ramasser tous les vieux appareils inutilisés. Le but: s’assurer que les composantes de ces appareils ne se retrouvent pas dans l’environnement.

«Même la plus petite télévision, si elle se ramasse aux poubelles, il y a peut-être 15 à 20 livres de plomb là-dedans qui s’en va dans l’environnement une fois que c’est broyé, explique Martin Rivard, propriétaire et franchisé de 1-800-GOT-JUNK. Ça va contaminer des millions de litres d’eau.»

La Collecte verte se tient chaque année depuis 2008, une fois au printemps à l’occasion du jour de la terre, suivi d’une deuxième fois à l’automne. «On part d’un moment où les gens devaient payer des frais importants pour le recyclage de leurs appareils, par exemple leur télévision. C’était un préoccupant pour moi de voir que les gens juste parce qu’il y avait des frais, ils se débarrassaient de ça n’importe comment.»

Admis ou pas?

Pour savoir si vos vieux objets seront pris en charge, Martin Rivard a un truc bien simple: «tout ce qui fonctionne avec un fil ou avec une pile», dit-il simplement. «Toutes ces matières-là électronique, en plus d’être dangereuses pour l’environnement, bien souvent, elles sont valorisables», poursuit-il. C’est que des organismes comme ARPE-Québec peuvent envoyer les matériaux recyclés dans les écoles pour des formations par exemple.

«Vous savez c’est quoi les appareils électroniques maintenant. On achète ça et ça ne dure pas très longtemps. Ça ne se répare plus ou à peu près. Donc les gens viennent nous les porter et comme c’est gratuit, on essaie de faire ça l’fun

Parmi les objets insolites ramassés, Martin Rivard a déjà vu un vieux frigo des années 50. «Ça pèse une tonne ces affaires-là», rigole-t-il. Des vieux jouets ou encore des objets quasiment dignes de certains musées ont débarqué sur les tablettes de la collecte. «On les met de côté quand même juste au cas.»

Avec ses deux sites cette année à Québec, Martin Rivard espère pouvoir ramasser plus de 20 tonnes de déchet au cours de la journée. «On s’assure que 100% de ce qui va être apporté ici sera recyclé au complet», conclut-il.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *