Actualites
22:04 21 octobre 2017 | mise à jour le: 21 octobre 2017 à 22:04 temps de lecture: 4 minutes

Le Rouge et Or l’emporte face aux Carabins

Un Stade Telus plein à craquer (18 383 spectateurs), une belle journée d’automne, une unité offensive opportuniste et une défensive intraitable. Voici comment résumer la victoire de 22 à 0 du Rouge et Or de l’Université Laval face aux Carabins de Montréal, leurs éternels rivaux.

Le Rouge et Or célèbre le premier touché du match.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

«C’est bon pour la confiance, a badiné le quart-arrière Hugo Richard, pas peu fier de ses gardes du corps. La ligne offensive a fait du travail impeccable.»

Simon Gingras-Gagnon (passe de 7 verges), Richard (course de 2 verges) et le receveur Jonathan Breton-Robert (course de 3 verges) ont inscrit les touchés pour l’UL.

Avec ce gain, la formation dirigée par Glen Constantin prend une sérieuse option sur le championnat de la saison régulière du RSEQ. Si tout se déroule comme prévu, les deux programmes se retrouveront le 11 novembre pour l’obtention de la Coupe Dunsmore.

Simon Gingras-Gagnon a ouvert la marque au Stade Telus.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

«C’est gros. On aime ça, a rétorqué Adam Auclair, qui en est à une deuxième campagne avec l’équipe. On adore jouer devant nos fans. Ils nous donnent de l’énergie, ce n’est pas croyable. On veut jouer les gros matchs devant eux.»

Déjà privé de Vincent Alarie-Tardif, le Rouge et Or a perdu les services de Chris Amoah, blessé à la jambe gauche, dès les premiers instants du match. Les jeunots Alexis Côté et Luca Perrier ont bien fait en relève, bien que le coordonnateur offensif, Justin Éthier, a majoritairement misé sur le bras de Richard et les mains de ses receveurs.

La défensive intraitable

Pendant ce temps, la tertiaire du Rouge et Or a réalisé six interceptions contre les pivots Samuel Caron et Dimitri Morand. Gabriel Ouellet s’est magasiné le titre de joueur défensif de la semaine à l’échelle canadienne avec quatre interceptions. Ses coéquipiers Nicolas Viens et Adam Auclair l’ont imité.

«Les plaqueurs ont mis de la pression sur leur quart-arrière, qui a pris des risques. Moi, j’étais bien positionné pour attraper le ballon», a dit Ouellet avec une humilité déconcertante.

En défensive, Vincent Desjardins et Edward Godin ont eu l’occasion de célébrer, faisant la vie dure aux pivots des Carabins.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Questionné à savoir s’il avait déjà affiché de telles statistiques, l’ancien du Cégep Garneau a répondu que non. «C’est de loin le meilleur match de ma vie.» Le vétéran de quatrième saison est admissible au prochain repêchage de la LCF. Il a laissé une belle impression aux dépisteurs, chose à laquelle il ne pense pas.

«Je suis vraiment content pour lui, a affirmé Auclair sur Ouellet. Il est un peu dans l’ombre, mais c’est un gars qui travaille extrêmement fort. Il le mérite amplement. C’est l’un de nos meilleurs.»

La ligne défensive a également livré la marchandise en plaquant le quart-arrière adverse à six reprises derrière la ligne de mêlée.

Maciocia: «Difficile à expliquer»

L’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, peinait à expliquer la prestation de ses troupiers dans un duel si important.

«C’est dur à expliquer. C’est de loin notre pire match de l’année. On n’a pas été capable d’aller chercher des points. Les revirements ont couté cher. [Au niveau de] l’exécution, il n’y avait pas grand-chose qui marchait», a énuméré le pilote des Bleus.

Le receveur Jonathan Breton-Robert a connu un autre bon match contre les Carabins.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *