Actualites
16:33 3 janvier 2017 | mise à jour le: 3 janvier 2017 à 16:33 temps de lecture: 3 minutes

Opération Nez rouge s’en tire mieux que prévu

BILAN. Avec la neige qui a ralenti les raccompagnements, forcé les bénévoles à déneiger les voitures des clients et causé l’annulation de cinq soirées, Opération Nez rouge clôt sa saison 2016 avec 58 700 personnes raccompagnées à travers le Québec.

À partir du 7 décembre, Opération Nez rouge se tiendra à tous les jours.

(Photo archives)

Le président fondateur Jean-Marie DeKoninck ne cache pas que l’hiver qui s’est installé tôt en décembre a donné une petite frousse aux organisateurs dès le début des opérations.

« Les bonnes équipes de raccompagnement qui faisaient 7 ou 8 raccompagnements par soirée en faisaient 5 ou 6. Alors on s’est dit, ça y est! On va avoir moins de raccompagnements que l’an passé. C’est ce qui est arrivé, mais la diminution par rapport à l’an passé a été moins importante que prévu », rapporte-t-il. L’an dernier, avec un nombre inférieur de soirées au calendrier, Nez rouge avait réussi à atteindre le cap des 60 000 raccompagnements à travers le Québec.

Pour Jean-Marie DeKoninck, cette année demeure tout de même dans la normale. La sensibilisation de Nez rouge a fait son œuvre, selon lui, et de plus en plus de gens et d’entreprises s’assurent de rendre le retour à la maison sécuritaire.« Si on améliorait certaines petites choses au niveau de la gestion des bénévoles, on pourrait peut-être augmenter un petit peu, mais ce n’est pas notre objectif. Notre objectif, c’est d’offrir le service pour que tout le monde ait une alternative. S’ils ne s’organisent pas par eux-mêmes, nous on est là. »

Virage informatique

Autre signe de la bonne santé du service, l’application mobile a connu un sommet d’utilisation, souligne-t-on. Opération Nez rouge dénombre 117 220 utilisations pour la saison 2016, en augmentation de 30 000 ouvertures en 2015.

Alors que le virage informatique avait autrement donné du fil à retordre aux organisateurs l’an dernier, Jean-Marie DeKoninck se réjouit que la répartition des bénévoles sur la route se soit bien déroulée cette année. « Mais il y a encore beaucoup de travail à faire pour accélérer l’accréditation des bénévoles et faire le suivi avec les bénévoles pendant toute l’opération », constate-t-il.

Le nombre de conducteurs est demeuré stable pour 2016, se réjouit par ailleurs l’organisation. Plus de 43 000 Québécois ont revêtu le dossard d’Opération Nez rouge. La Ville de Québec a d’ailleurs été la deuxième meilleure recruteuse avec 6393 bénévoles.

À l’échelle nationale, 78 341 personnes ont fait appel à Nez Rouge dans les 100 communautés canadiennes desservies par le service. Plus de 55 000 bénévoles étaient à leur service à travers le pays.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *