Actualites
23:12 6 janvier 2017 | mise à jour le: 6 janvier 2017 à 23:12 temps de lecture: 4 minutes

Mordue par un chien: elle souhaite faire changer les choses

CONFLIT. Mordue par un chien dont son amie avait la garde, Stéfanie Mathieu tente actuellement de faire changer les choses chez Les fidèles moustachus, un centre de service animalier municipal. Selon elle, la faute ne va pas à 100% à son amie, ni aux fidèles moustachus. Toutefois, les choses doivent changer pour plus de sécurité.

Stéfanie Mathieu. (Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

Début décembre, Stéfanie Mathieu se rend chez son amie qui héberge Bella, un labrador femelle. Si tout allait bien au premier coup d’œil, la situation s’est rapidement détériorée selon elle. «Quand je suis arrivée, j’ai attendu un peu, car je savais qu’elle était craintive. Je me suis penché pour enlever mes souliers et elle m’a attaqué. Il n’y a eu aucun signe avant-coureur. J’ai été plus de six heures à l’hôpital pour recevoir des points de suture au nez. J’ai aussi été atteinte sous l’œil.»

Depuis l’incident, elle affirme que sa qualité de vie en a pris un coup. «L’estime de soi a beaucoup changé, mon visage a des cicatrices. Je suis quelqu’un qui ne se maquille pas vraiment et maintenant, je suis obligé de le faire [pour cacher les cicatrices] dès que je sors, si je veux me sentir bien.»

Ce qu’elle dénonce en plus de l’absence de recours en cas d’incident du genre, ce qu’elle veut d’ailleurs faire changer, c’est le revirement de situation dans le dossier d’un possible dédommagement versé par Les fidèles moustachus. «Les choses doivent changer. Au début, ils me donnaient de quoi, mais après, ils me disent avec une loi que c’est juste la responsabilité de mon amie et ne me donnent plus rien. Je ne veux pas poursuivre mon amie. Tout le monde pense que je fais ça pour l’argent, mais c’est loin d’être ça, même si j’ai perdu quatre jours de salaire en plus de divers frais.»

Un incident malheureux, mais isolé

Du côté des fidèles moustachus, la représentante Vicky Lamontagne ne cache pas qu’il s’agit une histoire très malheureuse. «Nous avons vu les photos et nous acquiesçons que c’est une grosse morsure. C’est vraiment dommage comme situation, car la chienne a été euthanasiée.»

L’annonce de l’incident a donc été une grande surprise chez les fidèles moustachus. «Bella était super sociable et très aimée des employés. On l’avait fait évaluer par notre comportementaliste. Elle était très anxieuse, mais pas agressive», indique Mme Lamontagne.

Cette dernière explique que lorsqu’un animal présente des traits de caractéristiques distinctes comme l’anxiété ou l’agressivité, comme dans ce cas-ci, la famille d’accueil est informée plus d’une fois et qu’il ne serait pas à l’avantage de l’organisation de cacher des éléments importants. «On a un contrat. On explique le comportement, souvent même de façon exagérée pour prévenir, et on suggère à la famille d’accueil de passer du temps avec l’animal avant de l’amener à la maison. On indique aussi que la personne devient responsable de l’animal.»

Concernant l’offre de dédommagement, la représentante raconte une version qui diverge de celle de Stéfanie Mathieu. «Au départ, elle nous a dit qu’elle voulait 200$ et on comprenait. Nous avons accepté, mais elle nous a alors demandé 450$. Nous avons vérifié avec notre propriétaire, nous lui [Stéfanie Mathieu] avons dit que nous acceptions, mais que c’était une quittance finale. Elle nous a dit qu’elle avait des choses à vérifier. Nos assurances nous ont dit de n’accepter aucun accord à l’amiable, car Mme Mathieu aurait quand même pu revenir contre nous par la suite», affirme Mme Lamontagne pour expliquer le retrait de l’offre de dédommagement.

La représentante des fidèles moustachus conclut que tout a été fait dans les règles de l’art et croit plutôt à un événement isolé. La poursuite de l’offre de familles d’accueil est toutefois mise en doute.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *