Actualites
01:53 6 juin 2017 | mise à jour le: 6 juin 2017 à 01:53 temps de lecture: 3 minutes

Rivière Lorette : Des propriétaires menacés d’expropriation implorent la Ville

MUNICIPAL. Des propriétaires qui font face à l’expropriation avec le réaménagement de la rivière Lorette demandent à la Ville de Québec d’évaluer les options à nouveau.

Mme Lake et son mari Jean Trottier sont propriétaires de l’une des deux résidences ciblées pour une entente de gré à gré ou une expropriation dans la foulée des travaux de la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

(Photo TC Media)

Joelyn Lake a difficilement pu retenir ses larmes lorsqu’elle s’est adressée au maire de Québec lors du conseil municipal de lundi. « Ça fait 30 ans que nous demeurons dans cette résidence et ça nous bouleverse énormément. Ça change drastiquement notre vie », a-t-elle exposé, la voix nouée par l’émotion.

Sur le sujet : Le réaménagement de la rivière Lorette fera des expropriés

Mme Lake et son mari Jean Trottier sont propriétaires de l’une des deux résidences ciblées pour une entente de gré à gré ou une expropriation dans la foulée du projet de réaménagement soumis par l’agglomération de Québec. Sept bâtiments commerciaux et deux bâtiments résidentiels sont visés. Or, avec la récente mise en vente d’un commerce de l’autre côté de la rivière, le couple se dit qu’un autre scénario est envisageable : « Le terrain en face de notre résidence est à vendre depuis dernièrement. Ça vient de se faire, alors on voulait savoir si c’était possible qu’ils achètent celui-là plutôt que [le nôtre]. »

Le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien s’est montré sensible à la demande du couple. L’élu a promis de se rasseoir avec l’équipe d’ingénierie pour revoir l’ensemble du dossier et des enjeux, sans toutefois pouvoir faire de promesse. « On ne peut pas facilement faire des choix et dire qu’au lieu de faire l’acquisition de la résidence, on va faire l’acquisition du commerce. La rivière a des méandres, la rivière se comporte d’une façon et pour nous, en réalité, on fait les choix optimaux pour que les murs soient le plus bas possibles et soyez assurés que si on avait pu éviter de toucher aux deux résidences qui ont été ciblées dans le projet, on l’aurait fait », a-t-il exposé.

Le réaménagement de la rivière Lorette vise à trouver une solution permanente aux débordements de la rivière en aménageant notamment des plaines de débordement et des murs anti-crue dans le secteur du boulevard Wilfrid-Hamel sur une distance de 4km.

Ceci pourrait aussi vous intéresser: Expropriations minimisées dans le réaménagement de la rivière Lorette

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *