Actualites
15:19 1 juin 2017 | mise à jour le: 1 juin 2017 à 15:19 Temps de lecture: 3 minutes

Frédérick Têtu affrontera Raymond Dion dans Loretteville-Les Châtels

MUNICIPAL. Le parti municipal nouvellement formé, Québec 21, mise gros sur les électeurs des quartiers du nord de Québec en vue des élections de l’automne, à commencer par le district de Loretteville-Les Châtels.

Les élections municipales auront lieu le 5 novembre 2017.

Photo Archives

Frédérick Têtu se porte candidat dans le district actuellement représenté par le président de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, Raymond Dion, conseiller de Loretteville de 1997 à 2001 et membre d’Équipe Labeaume depuis 2007. 

Ce choix ne relève pas du hasard pour le président du nouveau parti dont la demande d’autorisation auprès du Directeur général des élections a été soumise au début du mois de mai. « C’est un district pour nous qui est important. Si on veut avoir des chances de gagner le 5 novembre, c’est le genre de district qu’il faut absolument gagner », croit le candidat. Frédérick Têtu dit avoir reçu le défi de s’y présenter du premier candidat confirmé de la formation et aspirant à la mairie, Jean-François Gosselin, ainsi que du directeur de campagne : « Ils ont pensé que ça prenait quelqu’un là qu’ils jugeaient solide pour mener cette bataille-là dans Loretteville ».

Le président de Québec 21 dit vouloir s’adresser « aux familles qui ont des obligations professionnelles, qui ont tendance à avoir besoin de la voiture et qui ont tendance à beaucoup utiliser les services de proximité aussi qui trouvent ça lourd le fardeau fiscal, les augmentations de taxes municipales parce que généralement, ils sont propriétaires ». Les résidents des quartiers du nord de Québec correspondent selon lui à cette définition. Bien que le parti dise viser les 21 districts de la Ville de Québec, « la vague doit partir de ce secteur-là. Si ça ne lève pas là, on ne se fera pas d’illusion », tranche-t-il.

Avant de se présenter en vue des élections municipales, Frédérick Têtu énumère avoir voulu d’abord sonder l’intérêt pour un parti comme le sien, ensuite présenter un premier aspirant à la mairie, puis sonder à nouveau l’intérêt pour l’autorisation du parti et la signature de cartes de membre. Une fois ces étapes franchies, M. Têtu dit s’être laissé convaincre de présenter sa candidature. « L’idée est que [Jean-François] Gosselin, autant que moi, que les personnes qui travaillent avec nous, on veut monter une campagne solide, crédible, qui va donner des résultats. On n’est pas là pour figurer », résume-t-il.

Québec 21 a à ce jour 10 candidats à présenter. Le parti entend les faire connaître d’ici la mi-juin.

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *