Actualites
11:44 29 juin 2017 | mise à jour le: 29 juin 2017 à 11:44 temps de lecture: 2 minutes

Un Normandin de Québec poursuivi par une cliente

Le 23 avril 2016, Pierrette Caouette a découvert une carcasse animale dans sa salade alors qu’elle se sustentait au Normandin de la rue Bouvier. Mercredi, la femme de Terrebonne a intenté une poursuite de 192 400 $.

L’événement s’est déroulé en avril 2016.

© PUB PHOTO MMXIV

Mercredi, la femme de Terrebonne a intenté une poursuite de 192 400 $.

Lorsque Mme Caouette a vomi, une employée du restaurant aurait pris son plat afin de la ramener dans la cuisine. Après avoir repris ses sens, la cliente insatisfaite a signalé son désir de voir ce qui se trouvait dans son assiette, mais cette demande lui aurait été refusée. Elle a donc appelé la police avant de se rendre à l’hôpital.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec a analysé le contenu en laboratoire. Résultat : une carcasse animale et une contamination fécale étaient dans l’assiette de la plaignante.

La femme affirme avoir subi des traumatismes psychologiques et émotionnels en lien avec l’alimentation.

Dans les heures qui ont suivi l’annonce de la poursuite, Restaurant Normandin a diffusé un communiqué de cet événement dit «isolé».

«Il est important de préciser que l’objet indésirable découvert n’émanait pas de nos cuisines. Il s’est malencontreusement retrouvé dans l’emballage de l’un de nos fournisseurs de laitues prêts-à-manger», peut-on lire dans la missive.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *