Actualites
23:47 11 novembre 2017 | mise à jour le: 11 novembre 2017 à 23:47 temps de lecture: 4 minutes

Victoire in extremis pour le Rouge et Or

Malgré une température froide, le club de football du Rouge et Or de l’Université Laval a eu chaud en finale québécoise contre les Carabins de Montréal dans un autre duel épique entre les deux rivaux de l’autoroute 20. 

Photo d’équipe pour le 14e titre québécois pour Laval.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Avec 1 : 38 à écouler au match, le botteur de première année David Côté a inscrit un placement de trois points pour donner les devants 25 à 14 aux hommes de Glen Constantin.

Le quart-arrière des Carabins, Samuel Caron, a orchestré une séquence offensive qui a mené à un touché et un converti de deux points, resserrant le pointage à seulement trois points.

Montréal a repris le contrôle du ballon sur la troisième tentative de botté court, mais la défensive lavalloise a fait le boulot, permettant aux 13 345 spectateurs de célébrer la victoire des représentants de l’Université Laval au compte de 25-22.

«C’est une bonne équipe qui a du caractère. Je commençais à être nerveux au troisième botté court, s’est exclamé le coach Constantin, qui soulève la coupe Dunsmore pour une deuxième année de suite.

Pour le Rouge et Or, il s’agit d’un 14e titre québécois depuis la création du programme en 1995.

Louis-Gabriel Beaudet (64), vétéran de 5e année, était émotif après le match. Samuel Lefebvre (65) lui fait un câlin.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Dernier tour de piste pour «VAT»

Le porteur de ballon Vincent Alarie-Tardif disputait un dernier match au Stade Telus. Au premier quart, il a échappé l’objet ovale, permettant à un rival d’inscrire un majeur sur un retour de 38 verges.

Dès la reprise du jeu, Glen Constantin a testé son poulain, en lui confiant le ballon deux fois. Le #5 a bien répondu avec deux bonnes courses. En fin de match, il a écoulé plusieurs secondes importantes avant le placement victorieux de Côté.

«C’est un cheval de guerre. Il a connu une très bonne journée au sol. J’avais confiance en lui!», a dit le pilote en chef du Rouge et Or.

Quant au principal intéressé, il affirme «ne pas pouvoir demander mieux» pour sa dernière joute devant ses partisans : «C’est incroyable. Je suis super content de prolonger ma carrière d’au moins un autre match. C’était stressant.»

Le receveur Étienne Moisan soulève la coupe.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Richard-Pivin

Fort d’une prometteuse saison recrue l’an dernier, le receveur Marc-Antoine Pivin était affamé de disputer sa deuxième année sur le circuit universitaire. Toutefois, il a raté beaucoup d’action en raison d’une blessure subie au deuxième rendez-vous.

Samedi, Pivin a été une cible de choix du quart-arrière Hugo Richard. La combinaison a donné le ton en inscrivant un touché de 26 verges. Un spectaculaire attrapé de 45 verges en plein centre du terrain a suivi. Finalement, le #10 a vu un majeur de 66 verges être annulé en raison d’une pénalité.

«En ce moment, mes statistiques personnelles sont le dernier de mes soucis, mais je dois te dire que c’est super le fun de contribuer après une telle blessure. On s’en va à Calgary!», a-t-il lancé.

Les nerfs d’un vétéran

Les trois dernières finales de la Coupe Dunsmore n’avaient pas du tout donné lieu à des duels entre les botteurs. La recrue David Côté a joué comme un vétéran, notamment sur le placement victorieux.

«Je savais que j’étais capable. J’étais dans ma bulle. Je n’étais pas stressé. Les autres autour de moi l’étaient par contre (rires)! Pour moi, c’était un botté comme un autre. C’est à moi de puncher pour finir le travail de l’offensive.»

Le Rouge et Or a rendez-vous samedi prochain face aux Dinos de Calgary. Le gagnant se méritera un billet pour la Coupe Vanier.

Marc-Antoine Pivin célèbre son touché!

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Québec Hebdo 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *