Actualites
23:10 23 février 2017 | mise à jour le: 23 février 2017 à 23:10 temps de lecture: 3 minutes

Un grief déposé contre les chauffeurs d’autobus en négociation

CONFLIT DE TRAVAIL. Un grief a été déposé à la commission des relations de travail pour contrer les problèmes que connaît le système d’horaire en temps réel Nomade, du Réseau de transport de la Capitale (RTC), qui ne fonctionne pas depuis quelques jours. Selon son président, il s’agirait d’une manœuvre concertée des chauffeurs qui tiendront un vote de grève dimanche.

Les écrans permettent de connaître la position en temps réel des autobus, de s’informer des parcours ou encore d’être orientés vers les parcours disponibles à partir d’une position actuelle.

«On a la preuve au RTC que c’est une manœuvre concertée et que les chauffeurs n’activent pas le bouton qu’ils devraient activer. Pour cette raison, la partie patronale a déposé un grief auprès de la commission des relations de travail, pour faire cesser cette manœuvre qui est illégale au sens de la convention collective», affirme Rémy Normand, président du RTC.

Il ne s’agirait donc pas d’une panne, mais d’une manœuvre humaine selon lui. «La panne, entre guillemets, parce que le système fonctionne très bien, vient du fait que le conducteur n’active pas le système à la sortie du garage.»

M. Normand se dit déçu de ce geste. «On est en négociation et ça fait partie des manœuvres qui peuvent être utilisées. Au moment où on se parle, ce n’est pas conforme à ce qu’on s’attend de nos chauffeurs. On pense qu’on a eu une cause devant la commission des relations de travail.»

Le passager est pénalisé

D’après le président du RTC, le grand perdant dans tout cela, c’est le client. «C’est l’usager qui est touché et rien ne peut être fait à court terme. On ne peut pas sanctionner chaque chauffeur. Il faut comprendre que si on était capable d’activer le système à distance, on le ferait. C’est une partie à regarder pour le futur. En attendant, les usagers peuvent toujours se rabattre sur l’horaire planifié. Ce qui était là avant Nomade est toujours disponible.»

Tout ne semble toutefois pas perdu pour trouver un terrain d’entente. «Il faut continuer à s’assoir avec eux. Il y a des terrains d’entente possibles», conclut Rémy Normand.

Dimanche, «les 95 membres du Syndicat des employés du transport public du Québec métropolitain (SETPQM), affilié à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN), seront en assemblée générale à huis clos à compter de 14h. L’assemblée portera notamment sur l’état des négociations ainsi que sur un vote de grève», a dévoilé le syndicat qui représente les chauffeurs.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *