Actualites
16:40 4 décembre 2017 | mise à jour le: 4 décembre 2017 à 16:40 temps de lecture: 3 minutes

Lancement de l’étude d’opportunité pour un 3e lien à Québec

TRANSPORT. Une étape a été franchie, lundi, avec le lancement d’un appel d’offres pour réaliser l’étude d’opportunité en vue d’aménager un troisième lien interrives entre Québec et Lévis. Une enveloppe de 20,5M$ sera consacrée à cette phase initiale par le bureau dédié au projet.

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a fait l’annonce entourée de ses collègues ministres responsables de la Capitale, Sébastien Proulx, et de Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, ainsi que des maires de Québec, Régis Labeaume, et de Lévis, Gilles Lehouillier.

(Photo TC Media – François Cattapan)

En conférence de presse, la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a confirmé le lancement de l’appel d’offres public dès cette semaine. Le but est que des experts se penchent sur la faisabilité d’un troisième lien aussitôt qu’en janvier 2018.

Carte du territoire à l’étude pour l’implantation d’un 3e lien.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Selon la ministre, il s’agit d’une étape primordiale à la prise d’une décision éclairée par le gouvernement. L’étude se déploiera en deux volets. Elle devra, d’abord, définir les attentes, les enjeux et les contraintes, pour ensuite, analyser les pistes prometteuses et faire des recommandations. La solution globale pourrait inclure une combinaison de mesures, incluant l’optimisation des liens actuels et des solutions technologiques.

«L’objectif de la démarche consiste à optimiser la fluidité des déplacements entre les deux rives, de façon à éviter la congestion routière et à favoriser le transport en commun ainsi que la circulation des marchandises dans la grande région métropolitaine de Québec», a précisé Mme Tremblay. Pour l’occasion, elle était entourée de ses collègues ministres responsables de la Capitale, Sébastien Proulx, et de Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, ainsi que des maires de Québec, Régis Labeaume, et de Lévis, Gilles Lehouillier.

Labeaume émet ses conditions

Affecté par le rhume, le maire de Québec affichait une mine peu enthousiaste lors de l’annonce officielle. Notant au passage qu’il était enfin temps que des experts apportent un éclairage sur ce projet qui a fait la manchette récemment, il a émis ses conditions. «La Ville de Québec appuiera un éventuel troisième lien seulement si on nous fait la démonstration qu’il y aura un gain net pour les citoyens de Québec. Cela, autant dans leurs déplacements locaux que vers la Rive-Sud», a-t-il mentionné.

Précisons que l’étude d’opportunité sera supervisée par trois comités, un premier consultatif, un second aviseur et un dernier de suivi. Par ailleurs, une décision gouvernementale doit être rendue fin 2020. Celle-ci pourrait influer sur le projet parallèle de doter l’Île d’Orléans d’un nouveau pont accessible d’ici 2024. Enfin, la construction d’un troisième lien ne devrait pas débuter, dans les meilleurs délais, avant 7 à 10 ans.

Échéanciers

Janvier 2018 – Fin de l’appel d’offres pour la réalisation de l’étude d’opportunité

Début 2018 – Démarrage de l’étude d’opportunité

Été 2018 – Faits saillants de l’étude des besoins

Fin 2018 – Résultats de l’étude des besoins

Été 2020 – Résultats de l’étude des solutions

Fin 2020 – Dépôt du dossier d’opportunité pour décision

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *