Actualites
04:00 24 mars 2017 | mise à jour le: 24 mars 2017 à 04:00 temps de lecture: 2 minutes

Le président du RTC déplore l’abolition du crédit au transport en commun

BUDGET. En abolissant le crédit au transport en commun, le fédéral prive les utilisateurs d’une « récompense » pour leur choix, jugent d’une même voix le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et l’organisme Accès transport viables.

Le président du Réseau de transport de la capitale, Rémy Normand.

(Photo TC Media – Archives)

L’abandon du crédit au transport en commun est une « très mauvaise mesure », juge le président du RTC, Rémy Normand. « C’est une mesure strictement comptable. ». Le crédit aboli dans le budget fédéral présenté mardi récompensait l’engagement individuel des utilisateurs du transport en commun, souligne celui selon qui ce n’est pas une bonne façon de financer le transport en commun. « Il y a une différence fondamentale entre une volonté politique d’investir dans le transport en commun et un engagement personnel que quelqu’un fait en utilisant le transport en commun. Pour moi, ce crédit-là était une façon de reconnaître quelqu’un qui s’engageait sur le plan individuel ».

Pour Étienne Grandmont d’Accès transports viables, « c’est un affront à la classe moyenne qui utilise le transport en commun ». Sans réinvestissement dans les transports en commun, l’abolition aura peu d’intérêt, estime-t-il. « C’est une mesure qui nous paraît franchement inutile. »

Le gouvernement fédéral estime pouvoir dégager 225M$ avec l’abolition du crédit.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *