Actualites
17:54 6 mars 2017 | mise à jour le: 6 mars 2017 à 17:54 temps de lecture: 3 minutes

Salon de l’auto: de l’abordable à la voiture de rêve

BOLIDES. Jusqu’au 12 mars, plus de 400 véhicules sont réunis sur le site d’ExpoCité, dans le cadre du 36e Salon International de l’auto de Québec. De la voiture de luxe à celle de monsieur et madame Tout-le-monde, le directeur général de l’événement affirme que tous peuvent y trouver leur compte… et un futur bolide.

«L’édition 2017 est la plus grande jamais présentée, avec plus de 220 000 pieds carrés d’activités. C’est l’endroit idéal pour découvrir les nouvelles voitures et s’informer. Il y a quatre primeurs provinciales cette année, dont la Mustang 2018, la nouvelle Toyota Corolla, la Hyundai Elantra et la Audi R8 Spider», lance Charles Drouin.

Très populaire par le passé, le volet essai routier a été bonifié. «Il va y avoir trois types d’essais routiers: le premier avec CAA où on va pouvoir essayer huit véhicules, dont la Bolt, la Volt, la Hyundai Ioniq et la Mitsubishi Miev, sur un parcours de 5km. Le deuxième type inclura une nouveauté cette année sur notre piste hors route: les gens pourront conduire et non être seulement passager. Il va y avoir plusieurs types de 4 x 4. Le dernier type d’essais, c’est les voitures exotiques et de luxe, avec une Lamborghini, une Porsche 911, une Jaguar, une Mercedes et une Corvette. Tous ces essais sont sur la base de premier arrivé, premier inscris», explique le directeur général.

Les visiteurs auront aussi droit à six véhicules qui seront facilement reconnus par les amateurs de cinéma. Parmi ces vedettes, notons entre autres le Jeep de Jurassic Park, la moto d’Indiana Jones et le carrosse de Cendrillon.

Voitures de rêve

Si les voitures un peu plus abordables sont au Centre de foires, les modèles plus exotiques se retrouvent au pavillon Silverwax, mieux connu sous le nom de Pavillon de la jeunesse. «Il y a environ pour 4,5M$ en valeur de voitures. À ça, s’ajoutent des voitures qui ont été modifiées. C’est là qu’on retrouve les voitures exotiques comme les Bentley, Ferrari et McLaren. Cette dernière est de retour pour une deuxième année», affirme M. Drouin.

Aux dires du directeur général, le salon n’avait qu’une voiture «vedette» par le passé. Ce dernier affirme que ce n’est pas le cas pour 2017. «Cette année, il y a plusieurs voitures qui se démarquent. Je pense à une Porsche 911 qui n’a été fabriquée qu’en 911 exemplaires dans le monde. On a aussi une Ferrari et une Audi qui sont uniques au Canada.»

L’électrique est toujours en vogue

Selon M. Drouin, les véhicules alimentés par d’autres sources que l’essence sont encore bien présents au Salon de l’auto. En plus de l’électrique, l’hydrogène était aussi montré. «C’est une tendance chez les manufacturiers. L’avenir nous le dira. Les manufacturiers sont au rendez-vous, reste à voir si les consommateurs le seront. Pour le moment, c’est un processus qui se fait tranquillement, mais c’est encore en vogue. Je pense que c’est un incontournable, mais c’est une question de temps, principalement au niveau de l’autonomie des véhicules.»

Présentation de la Toyota Coms par le consultant Romaric Lartilleux

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *