Actualites
14:00 26 avril 2017 | mise à jour le: 26 avril 2017 à 14:00 Temps de lecture: 3 minutes

Une première rectrice pour l’Université Laval

ÉLECTION. Sophie D’Amours devient la première femme et la 26e  personne à assurer la direction de l’Université Laval. 

Sophie D’amours a été élue au poste de rectrice de l’Université Laval.

(Photo tirée du site de Sophie D’Amours)

Le collège électoral l’a élue au poste de rectrice de l’Université Laval avec 50,7% des voix au terme du 1er tour de scrutin.

Au cours de son mandat qui débutera le 1er juin prochain, Sophie D’Amours entend dynamiser et améliorer le milieu de vie sur le campus, mieux soutenir les initiatives étudiantes et rendre l’intégration et les services d’aide aux étudiants plus performants, notamment. Innover dans les processus administratifs et maintenir l’intégrité de l’Université Laval sont aussi au nombre de ses priorités.

Comme universitaire, Mme D’Amours compte plus de 130 publications scientifiques à son actif et de nombreux prix et recompenses. Sa notoriété dans le domaine l’a entre autres menée à l’international à titre de professeure invitée. En février 2017, elle a d’ailleurs été admise à l’Académie royale suédoise de l’agriculture et de la foresterie à titre de « International Fellow »

Un « gros changement », réagit Labeaume

L’élection de Sophie D’Amours « annonce un gros changement à l’Université, un très gros changement », a réagi à chaud le maire de Québec, Régis Labeaume, en marge d’une annonce pour la dynamisation de l’avenue Maguire.

Régis Labeaume entrevoit le départ de Denis Brière comme une opportunité pour l’UL et la Ville de travailler « étroitement » : « On fait du développement économique à Québec et le cœur de l’avenir économique à Québec, moi, je pense toujours que c’est l’Université Laval. Sophie, elle pense exactement comme ça. Sophie, elle vient du milieu de la recherche, du milieu du financement de la recherche, de la valorisation de la recherche ». Un « changement de mentalité » va faire du bien, a poursuivi le maire, en décochant clairement une flèche à Denis Brière pour la façon dont les intrusions et agressions présumées dans les résidences ont été gérées, l’automne dernier.

Régis Labeaume a partagé ses félicitations au candidat Éric Bauce, dont il a dit avoir « adoré le travail ». Le maire de Québec s’est avancé à analyser la défaite du vice-recteur comme une conséquence du « règne de son patron », Denis Brière. 

Avec la collaboration de Monica Lalancette

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *