Actualites
20:37 6 avril 2017 | mise à jour le: 6 avril 2017 à 20:37 temps de lecture: 3 minutes

De l’aide du provincial pour les groupes de médecine de famille

SANTÉ. Les ministres Gaétan Barrette et François Blais, respectivement responsables de la Santé et de la Capitale-Nationale ont dévoilé, jeudi après-midi, un projet-pilote afin d’augmenter la capacité de prise en charge de patients par les groupes de médecine de famille (GMF).

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

Le projet-pilote, une initiative du GMF de la Clinique médicale Saint-Vallier, se déroulera sur cinq ans et nécessitera un investissement de 3,5M$. Les grands moyens seront pris afin d’atteindre les objectifs du projet. «Alors qu’il y a actuellement une infirmière praticienne spécialisée, ce nombre passera à trois avec le début du projet, jusqu’à cinq en 2021. Trois infirmières cliniciennes, une infirmière auxiliaire et de trois à quatre autres professionnels complémentaires seront aussi ajoutés à terme pour assurer certains suivis (par exemple dans les domaines de la nutrition, du travail social, de la kinésiologie, de la physiothérapie, de l’inhalothérapie, de l’ergothérapie, de la psychologie et de la pharmacie)», indique-t-on.

Concernant le GMF de la Clinique médicale Saint-Vallier, ce dernier espère atteindre 12 000 inscriptions pondérées d’ici cinq ans, et ce, sans l’ajout de nouveau médecin. «Nous croyons fermement au travail en interdisciplinarité et à l’apport des infirmières praticiennes spécialisées dans notre réseau. L’approche développée par le GMF de la Clinique médicale Saint-Vallier est un exemple de professionnels de la santé qui choisissent d’unir leurs forces afin d’améliorer l’accès à la première ligne. Nous allons évaluer les impacts de ce projet-pilote, mais il est probable que ce modèle puisse ultérieurement être implanté dans d’autres GMF», croit le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

De son côté, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale s’est dit très enthousiaste quant à la réussite du projet. «Je suis convaincu de l’impact positif de cette initiative sur l’accessibilité des soins de première ligne pour les gens de la Basse-Ville de Québec», a affirmé François Blais.

Faits saillants

– Amélioration de la qualité, de la continuité des soins et une meilleure prise en charge de la clientèle.

– Accès adapté aux besoins des patients : la personne est vue par le bon professionnel, en temps opportun.

Augmentation de la cible de prise en charge du GMF, qui est actuellement de 8 000 à 12 000 inscriptions pondérées d’ici 2021.

Une pratique axée sur le travail d’équipe et l’interdisciplinarité.

Une initiative qui s’inscrit dans la vision d’avenir du programme GMF.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *