Actualites
13:44 13 août 2017 | mise à jour le: 13 août 2017 à 13:44 temps de lecture: 3 minutes

Les Remparts ou les Lions pour «GSP»

HOCKEY. À sa deuxième saison avec le Blizzard du Séminaire Saint-François, Guillaume St-Pierre a grandement progressé sur le plan offensif, aidant l’organisation à remporter le championnat provincial. Maintenant, il désire se tailler une place avec les Remparts de Québec.

Guillaume St-Pierre veut faire sa place avec les Remparts.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

À son année recrue, il s’était fait plutôt timide offensivement en noircissant la feuille de pointage à huit occasions en 45 matchs, pour une moyenne de 0,17 point par match. Cela ne l’a toutefois pas empêché d’être sélectionné par les Diables rouges en 12e ronde, au 206e rang, à l’été 2016.

«J’étais déçu de mon rang, mais très content d’aboutir au sein du club de mon enfance. Je voulais prouver que je valais bien plus qu’un choix de 12e ronde.»

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas raté son coup, comme en témoigne sa récolte de 68 points en 63 joutes, bon pour une moyenne de 1,07 point par rencontre.

«Dès le début de la saison, le nouvel entraîneur-chef Martin Laperrière m’a fait confiance en me donnant un rôle offensif. Il m’a permis d’utiliser mes forces, dont mon lancer», explique St-Pierre, qui a fait usage d’un cliché en remerciant ses coéquipiers qui l’ont aidé à produire.

Un recruteur de la LHJMQ a déjà dit à son sujet qu’il avait «un tir de calibre LNH».

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Dernière chance?

Le grand manitou des opérations hockey des Remparts, Philippe Boucher, a fait appel aux services de l’ailier de 5’10 et 183 lbs, le 1er mars dernier, le temps d’une rencontre face aux Wildcats de Moncton.

«Ce n’était qu’un match, mais ça m’a aidé à comprendre la game et la marge nécessaire que je devais atteindre pour faire ma place dans la ligue. C’était vraiment une belle expérience de jouer au Centre Vidéotron», se rappelle-t-il.

Le principal intéressé refuse de voir le présent camp d’entraînement comme étant sa dernière chance de percer dans la LHJMQ, mais il concède qu’il s’agit de la saison la plus importante de sa jeune carrière.

«Je vais donner le meilleur de moi-même. Je ne vais pas changer mon style de jeu qui m’a permis de connaître du succès l’an dernier : je vais utiliser mon lancer, donner des mises en échec et déranger l’adversaire», confie celui dont la pilosité faciale trompe ses 17 ans!

«GSP» a pris du galon avec le SSF cette saison.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Plan B

S’il ne parvient pas à évoluer chez les défendeurs de la forteresse, Guillaume St-Pierre a déjà une deuxième option afin de poursuivre sa vie d’étudiant-athlète, soit de rejoindre les Lions du Collège Champlain St. Lawrence et d’étudier en gestion de commerces.

«Je connais quelques gars qui jouent là-bas. J’ai demandé leurs avis et le programme avait l’air très intéressant. L’équipe a gagné cinq championnats [depuis sa création en 2010]. Je voulais retrouver une culture gagnante, comme au SSF.»

Il a reçu un «A» sur son chandail au cours de la saison.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *